Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Signature de la convention pour le financement des travaux sur les routes de Corse du sud

La CTC représentée par Paul GIACOBBI, Président du Conseil Exécutif et Jean-Jacques PANUNZI. Président du Conseil Général de la Corse du Sud on signé ce vendredi, à l’hôtel du département la convention pour le financement de travaux sur les routes départementales. Cette convention les engage à mettre en œuvre un programme de modernisation et d’aménagement des routes départementales de Corse du Sud.

60 millions d'euros de travaux

 Le département assurera la maitrise d’ouvrage des travaux et la CTC apportera une participation financière totale de 60 M d’euros entre 2011 et 2016 qui représenteront 50% du coût HT de chaque opération (acquisitions foncières et études comprises). Lors de la première convention la somme allouée avait été de 13 M d’euros sur 5 ans, ce qui n’avait pas permis d’effectuer tous les aménagements nécessaires.

 Cette opération concernera 24 routes départementales et les travaux seront de tout ordre : revêtements, aménagement, rectification de chaussée, calibrage et rectification, travaux d’hydraulique, accès aux écoles, reconstruction de pont… D’ici 6 ans sont prévus l’élargissement d’une cinquantaine de kms, une centaine de kms sera réaménagée, 10 carrefours giratoires seront élargis, 18 ponts subiront des travaux de soutènement…

 Mr PANUNZI soulignera que : "sans la CTC rien n’aurait pu être possible. Certains travaux pourront être réalisés alors qu’ils avaient été différés dans le temps et à travers la crise économique, il est très important de maintenir un niveau de travaux d’investissement pour pouvoir compléter le planning des entreprises qui sont très inquiètes par les temps qui courent."

 

Les départementales : patrimoine régional

L’aménagement du territoire passe par le désenclavement d’un territoire c'est-à-dire par la réhabilitation des départementales. Cet intérêt pour ces dernières ne privera pas les routes nationales de moyens, mais certaines départementales étant à grosse circulation contrairement à certaines nationales il convient de les sécuriser et de les aménager. Mr GIACCOBI citera en exemple la départementale desservant Vizzavona et qui est à 3000 véhicules par jour.

N’oublions pas que la Corse c’est, 4000 Kms de départementales (dix fois moins que de routes territoriales) qui ont un retard historique en terme d’aménagement.

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    nunzzia maccia (dimanche, 11 décembre 2011 00:27)

    Il faut donner des moyens à mon pays, pour les routes, l'agriculture,etc.....