Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

5 mai : La LFP rejette la motion de l’UCPF…

Depuis l'ouverture d'une pétition en ligne sur internet – qui a par ailleurs récolté 17 902 signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes, la mobilisation s'amplifie en Corse afin que la 36e journée de L1 fixée au 5 mai soit déprogrammée et décalée de 24 heures.

 

La ligue a refusé la demande du SCB et de l'assemblée de Corse de suspendre les rencontres le 5 mai et a accordé une journée du souvenir où tous les clubs professionnels observeront une minute de silence.

Depuis l'ouverture d'une pétition en ligne sur internet – qui a par ailleurs récolté 17 902 signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes, la mobilisation s'amplifiait ces derniers jours en Corse afin que la 36e journée de L1 fixée au 5 mai soit déprogrammée et décalée de 24 heures. Le 1er décembre dernier déjà, le Président de l'Assemblée de Corse Dominique Bucchini disait en ouverture de séance publique qu'il allait interpeller par courrier à la fois les Présidents de la FFF et de la LFP, ainsi que le Ministre des Sports David Douillet. Dans son propos, le Président de l'Assemblée de Corse exprimait sa volonté de voir la date du 5 mai « considéré comme une journée d'hommage aux victimes et de recueillement pour l'ensemble du football français ».


Durant la poursuite de cette séance, Jean-Charles Orsucci au nom du groupe « démocrates socialistes et radicaux » déposait à son tour une motion. Pendant son discours, l'élu s'indignait du « silence » des instances nationales face au drame que la Corse a connu. « 18 morts et des centaines de blessés, pour le devoir de mémoire des victimes et le respect de leur famille, le traumatisme causé par ce drame au sein de la société Corse, la promesse lointaine de ne plus jouer un match en France le 5 mai, je demande solennellement à la Fédération Française de Football et à la Ligue de Football Professionnelle, de respecter leurs engagements et de faire de la date du 5 mai une journée du souvenir sans aucune programmation de rencontre », conclut-il.

 

Deux jours plus tard, le 3 décembre dernier, ce sont les membres de la Ligue Corse de Football qui ont adopté une motion déposée par Didier Grassi dirigeant de l'AS Nebbiu Conca d'Oru. Là aussi, la volonté est la même. « Nous, clubs de la Ligue Corse de Football, réunis en assemblée générale, demandons à la Ligue de Football Professionnel de revenir sur sa décision de programmer une journée de championnat de Ligue 1 le 5 mai 2012, jour de commémoration du 20ème anniversaire de la catastrophe de Furiani. Nous demandons, également, comme l’engagement en avait été pris, de ne plus organiser de rencontre officielle de football un 5 mai sur le territoire national ».

 

Le texte intégral de cette motion a été présenté ce vendredi matin au Président de la LFP Frédéric Thiriez. Il sera ensuite présenté par le Président de la Ligue Corse de Football Marc Riolacci au Président de la FFF Noël Le Graët, ainsi qu'aux membres de l'assemblée fédérale de la FFF qui se réuniront le 17 décembre prochain à Paris, Cette motion devrait rencontrer un bon écho auprès de la FFF, puisque dès hier son Président Noël Le Graêt s'est dit « ouvert au dialogue ». Il se rendra à Bastia début janvier afin de rencontrer les associations des victimes du drame, mais également d'ouvrir des discussions autour de cette question.

 

Mais la mobilisation ne s'arrête pas là. Jeudi après-midi, le Président de l'Association du Sporting et membre du comité directeur Yves Pianelli a présenté une motion lors de l'Assemblée général de l'UCPF (Union des clubs professionnels Français) dont ses membres sont représentés par les présidents des clubs professionnels. Cette motion a été adoptée à l'unanimité par les quarante-trois clubs professionnels. Cette motion était donc présentée vendredi après-midi à la LFP au cours du Conseil d’administration.

 

Par ces actions et ses demandes légitimes, tous attendaient un geste fort de la Ligue de Football Professionnel qui réunissait ce vendredi matin son Conseil d’administration. Ce geste n’est jamais venu, puisque l’on apprenait vendredi soir que la Ligue de Football Professionnel a décidé de ne pas déprogrammer la 36e de Ligue 1, mais de faire quand même de la date du 5 mai, une journée du souvenir pour commémorer le drame de Furiani…. Dans son communiqué, l’instance précise « De même que la FFF, la LFP a décidé de faire du 5 mai une journée du souvenir. Une minute de silence sera observée avant le coup d’envoi des rencontres de la 36e journée de Ligue 1 et de Ligue 2. Cette journée du souvenir sera étendue à l’ensemble des rencontres organisées par la FFF. Cette initiative avait été souhaitée par l’ensemble des clubs professionnels français dont le SC Bastia. »

 

La dernière phrase de ce communiqué, fera bondir les dirigeants du Sporting qui ne tardaient à leur tour à réagir également à partir du communiqué suivant : « Suite à la parution d’un communiqué de la Ligue de Football Professionnel en date du 9 décembre 2011 ayant pour objet de faire du 5 mai une journée du souvenir et dans lequel est stipulé que cette initiative avait été souhaitée par l’ensemble des clubs professionnels français dont le SC Bastia, le Sporting Club de Bastia tient à préciser que la seule et unique demande qu’il a formulé devant l’UCPF le 8 décembre est tout simplement que plus aucun match de football ne se déroule le 5 mai. Une motion a donc été proposée en ce sens et votée à l’unanimité par tous les présidents de clubs professionnels. Mais aujourd’hui lors de l’Assemblée Générale de la LFP, cette demande n’a apparemment pas été suivie d’effets … »

 

Du côté de l’association des victimes, c’est le dégoût qui prédominait ce vendredi soir. Même si cette décision n’est pas une surprise, leurs efforts viennent d’être réduits à néan. Mais hors de question que la mobilisation faiblisse. Peut-être d’autres actions « plus fortes » seront envisagées dans les prochains jours.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Carlos Laguinda (samedi, 10 décembre 2011 09:48)

    Même pas le respect de la parole donnée.

  • #2

    CATHERINE CASTELLI (samedi, 10 décembre 2011 15:15)

    c'est HONTEUX

  • #3

    giul2b (samedi, 10 décembre 2011 19:44)

    Je pense qu il est bon de s indigné mais pas de tout... une minute de silence me semble etre un bel homage car si nous, nous nous souvenons de la date les autres clubs les spectateurs et supporters aurons cette date aussi dans leurs memoires! Sans matchs dans 10 ou 20 ans a petaouchnok vous pensez qu ils se souviendront d un 5 mai a bastia? Ca voudrait aussi dire qu il aurai fallu rebaptiser le club! Pour annecdote lorsque j etai au MTP a marseille et que Depé a été retrouvé mort une minute de silence a été mis en place sur la pelouse! Mais dans les virages nous nous avons chanté parce que Pépé n aurait certainement pas aimé le virage silencieux...ca le rendait fou meme! Alors pour nos defuns je prefere le souvenirs respectueux d une minute de silence sur un terrain que le risque de l oublie par l abscence de manifestation...

  • #4

    broudic.patricia (samedi, 10 décembre 2011 22:37)

    je n 'ai pas de mots pour qualifier ce non respect je suis écoueurée c 'est honteux !!!!!!!!!!!!!!!!