Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Signature de la charte de la langue corse et inauguration de la Casa Balanina à Pigna

Signature de la charte entre Paul Ghionga et Mme Martelli. (Photos Jean-Paul-Lottier)
Signature de la charte entre Paul Ghionga et Mme Martelli. (Photos Jean-Paul-Lottier)

Dans le cadre de la politique initiée en faveur de la promotion de la langue corse, la Collectivité  territoriale de Corse a adopté un plan de développement de la langue corse.  Un plan auquel a adhéré la commune de Pigna. Ce samedi matin Pierre Ghionga, conseiller exécutif de Corse, chargé de la langue corse et Josée Martelli, maire de Pigna, ont signé à la Casa cummuna la charte de la langue corse, avant d’inaugurer en présence de Toni Casalonga, la première Casa di a lingua.

Josée Martelli, entourée des membres de son conseil municipal souhaitait la bienvenue à Pierre Ghionga : «  Nous sommes heureux  de vous accueillir aujourd’hui dans ce lieu de la Casa cumuna. Nous remercions aussi les maires ou leurs représentants des communes voisines, Hyacinthe Mattei, conseiller général de L’Ile-Rousse, Pierre-Marie Mancini, conseiller général de Pigna, Toni Casalonga, les représentants des écoles bilingues, Benjamin Ferraci, Marie-Pierre Ancey et son,adjointe Isabelle Bourgeois, les élèves,  les associations culturelles partenaire di a Casa di a lingua… C’est avec joie que nous vous accueillons sur ce thème qui nous tient à cœur, il nous envoie à notre identité et à notre culture. Comme vous pouvez le constater, avant même notre engagement, notre langue est utilisée ici depuis de nombreuses années. La signalétique de nos ruelles, de nos lieux artisanaux et artistiques sont là pour en témoigner. Pigna illustre aujourd’hui et en bien de points, le pari osé, mais réussi, de conjuguer le modernisme et l’authenticité, les nouvelles technologies et l’histoire.
Je vous rappelle que par délibération en date du 2 juillet 2011, le conseil municipal s’est prononcé à l’unanimité pour la signature de la langue corse. La commune s’est ainsi engagée en partenariat avec la Collectivité territoriale de Corse dans une action affirmée de développement de la langue corse sur l’ensemble de son territoire communal.
Elle officialise son adhésion aujourd’hui, jour de l’inauguration de la Casa di a lingua, manifestation qui suivra après la signature de la charte.
En signant la charte et en demandant la certification de niveau 2, la commune s’engage à réaliser les actions actées sur la délibération signée le 2 juillet dernier ».
Josée Martelli rappelait ensuite les cinq actions obligatoires de cette charte et développait les actions supplémentaires souhaitée par la commune.
Le délai choisi pour la réalisation de ces actions est d’une année.
A casa balanina, première casa di à lingua
Au terme de la signature de la charte, précédée des interventions en langue corse de Gilberte Casabianca, adjointe au maire, présidente de l’AFA et de Pierre Ghionga, les participants prenaient la direction de la Casa musicale où devait avoir lieu l’inauguration  de la première «  Casa di a lingua », baptisée « Casa Balanina ».
Ils étaient accueillis sur place par Toni Casalonga. Ce dernier présentait les grandes lignes de la structure qui aura pour mission de « permettre l’implantation territoriale de la politique linguistique et favoriser les initiatives porteuses existantes ; mettre en réseau les acteurs culturels agissant au service de la langue corse dans les « territoires de projet » et au niveau régional ».
La Casa di a lingua » est un pôle fédérateur des acteurs locaux connus pour leur engagement en faveur de la langue corse.
Cette casa repose sur un tissu associatif à la fois dense mais aussi reconnu, comme en témoignent les multiples manifestations culturelles et éducatives que proposent les différents acteurs de la Casa Balanina.
La tête de réseau de ce projet est le centre culturel Voce dont Toni Casalonga est le référent.
C’est à lui que revenait l’honneur de présenter cette Casa Balanina, avant de donner la parole aux différents responsables d’associations partenaires du projet.
Une réception devait suivre
                                                                                                       Jean-Paul LOTTIER

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    santucci (dimanche, 04 décembre 2011 13:27)

    bien que ne parlant pas notre langue a regret d’ailleurs je suis pour le maintien de la langue amitiés

  • #2

    Cocolitoferidea (dimanche, 04 décembre 2011 17:49)

    Una bona nutizia.
    Prova chì e cose avanzenu.