Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Venaco : Quand la mort appelle la vie

 

La mort est l'un des sujets de prédilection en littérature, et la nouvelle oeuvre d'Alexandre Ducommun , qui s'intitule "A l'usage des survivants"" et que publie l'Edition " la gare" Ghisonaccia, retentit comme le glas sur le passage de l'auteur qui s'en est allé Jean-Claude Loueilh.

Okuba Kentaro dit en préface de ce livre que "la folie n'est pas un obstacle à la pensée". En 159 pages, denses et serrées, l'auteur livre l'existence d'un être humain depuis les remises en question jusqu'aux pires "violations" dans une société où tout un chacun se bute, un milieu où tout s'accomplit et rien ne se confesse ou ne se révèle aux dépens de son propre corps et de sa construction. En fait un monde formaté où des institutions telles la psychiatrie règnent omnipotentes et où mensonge, folie, contradiction et répugnance défient le monde supposé"normal".
Dans une écriture simple, voire parfois "trivialement" réaliste, Alexandre Ducommun décrit les évènements subis, l'abstraction des douleurs en trouvant une manière d'aller au-delà. Survivre ressemble à un cri pour s'ouvrir à un monde qui ne se comprend plus lui-même. Se défendre sans se battre, tenter d'expliquer que la folie n'existe guère, créer une autre ligne d'horizon où le naturel demeure, autant d'itinéraires explicités par l'auteur dans le but d'un authentique partage quelles qu'en soient les déclinaisons.
Un livre pudique qui laisse entrevoir le lendemain de la compréhension de l'autre permettant une reconstruction sans la contrainte du passage par la case "psy".
                                                                                                                              M. C.

Alexandre Ducommun : A l'usage des survivants, Fragments philophorique, Petit precis d'humanités résiduelles. Edition "La Gare" Ghisonaccia ....0634022159

Écrire commentaire

Commentaires: 0