Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Rencontre itinérante de l’art et du théâtre dans la citadelle de Calvi

Présentation de la soirée par Orlando Forioso
Présentation de la soirée par Orlando Forioso

La nouvelle création d’Orlando Forioso Caprices des Dieux sous forme de promenade théâtrale avec les Dieux de l’Olympe à travers sept intallations d’art, a été présentée dimanche soir dans la citadelle de Calvi.

L’absence de salle de spectacle à Calvi a amené l’association culturelle U Svegliu Calvese à développer ces dernières années, non seulement une recherche de lieux, mais aussi de formes et de contenus nouveaux qui puissent prendre vie dans des espaces à première vue, non destinés au théâtre.
Dans ce nouveau projet, le pari d’un théâtre plurilingue vient s’enrichir d’un théâtre support de l’Art contemporain. Sept installations disséminées dans la citadelle de Calvi,  tout au long d’un parcours à l’accès facile étaient donc proposés ce dimanche.
A partir de dialogues des Dieux de Lucien de Samosate, écrits dans la moitié du premier siècle après Jésus-Christ, par l’écrivain syrien, Orlando Forioso a eu l’idée de cette nouvelle création intitulée avec beaucoup d’humour Caprices des dieux, référence à un fromage bien connu. Avec  les acteurs de A Truppa,  A Trupetta et des artistes qui ont réalisé les installations.
Ensemble, ils ont donc invité le public tout au long d’un parcours qui le ménera dans le monde de la mythologie et des mythes, monde sur lequel a été posé un regard plus proche de nous.
A 18 heures, c’est Orlando Forioso qui accueillait le public dans les locaux de « la Poudrière ». Après une brève explication du concept dont le but était d’associer l’art au théâtre, la promenade théâtrale avec les Dieux de l’Olympe à travers les sept installations d’art pouvait débuter dans la citadelle de Calvi.
Sur l’installation d’Anto, fils de Pop
Première halte dans les locaux de l’association Ghjuventu in mossa où, sur l’installation d’Anto, fils de pop, artiste peintre, plasticien de Calvi à la renommée sans cesse grandissante, c’est l’Atelier des mythes qui était proposé par Virginie Abrot (Cupidon) et Félicitas Lansade (Junon).

«  Dans son atelier de peinture, Junon se lamengte à cause des distractions de Jupiter. Cupidon qui lui sert de modèle, la pousse à changer de look et à affûter les armes de sa séduction. Inutilement.Les Dieux sont impavides ».
Direction ensuite dans une salle du porche d’entrée de la citadelle pour Agnus Dei sur installation de Jérôme Casalonga, artiste corse de Pigna bien connu pour ses nombreuses activités et ses talents de peintre. Un grand moment proposé par Anne-Laure Cristofari (Vénus), Hélène Padovani(Junon), Jacky Quilichini (Cupidon) et Dévote Spinosi (Minerve). « Junon, Vénus et Minerve se disputent la pomme d’or. Cupidon met son grain de sel. Les hommes sont corrompus. Quand au Dieux, l’argent pousse dans leur salon ». Un grand moment de bonheur.
Dans une autre salle, à deux pas de là, Shaman sur installation de Cathy Astolfi et Erka, deux artistes insulaires qui ont l’habitude de travailler sur ce genre d’installation. Malika  Salmouk (Le soleil). « Mercure (en voix off) demande au soleil de ne pas sortir, au moins pendant trois jours, mais de continuer à fabriquer un Dieu : il faut du temps, même pour les Dieux ! ».
Direction ensuite la grande salle du magasin du 2e REP pour La forge du Vulcain sur installation de Silvio Siciliano,  photographe italien hôte du Svegliu Calvese lors des deux dernières éditions des Rencontres polyphoniques. Eric Laberenne (Jupiter) et Muriel Schimtt Maglioli (Vulcain). «  Jupiter demande à Vulcain de lui ouvrir la tête car il souffre d’une terrible migraine. Vulcain s’y résout et de la tête de Jupiter surgit Minerve. Morale : il vaut mieux prendre un efferalgan ».
Le final à « La Poudrière »
Direction ensuite la Poudrière pour un embarquement immédiat avec Olympic Airlines installation de Franco Bonetti. Claudette Albertini (Mercure) et Marie-Blanche Carlotti (Neptune). «  Mercure accompagne sur l’Olympe les maîtresses de Jupiter pour un heureux événement : c’est le père des Dieux qui a accouché. Son père Neptune vient des profondeurs abyssales pour le rencontrer, mais cen vain : l’accouchement est dur pour tous, même pour un grand Dieu ».
Autre étape, celle toute proche de Super Jupiter Pido, installation d’une jeune artiste calvaise Marie Ferrari avec A Trupetta et ses jeunes pousses : Alexia Taccone, Julie Guillaume, Chloé Klincewicz, Gwendal Henaff, Grace Navarro, Loïc Laberenne Laura Tibodo. (Les Dieux et les hommes). « Le jugement de Paris doit avoir lieu, mais il faut se garder en bonne forme et courir, ou même manger, ou encoreétudier comment gagner. Le berger ne sait plus comment se débarasser de ces Dieux tracassiers, tandis que, Jupiter Pido, le mythe l’observe sous tous les angles ».
Faute de temps, le 7e tableau était annulé.
Mais, parole d’Orlando Forioso au moment des remerciements au public, à la municipalité de Calvi, au 2e REP et à l’ensemble des participants, lors de la prochaine représentation, on débutera par ce tableau Guerre et paix sur installation de Laurent Billard.
                                 Textes et photos Jean-Paul LOTTIER

Écrire commentaire

Commentaires: 0