Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia : Quatre lauréats pour le Prix Don Joseph Morellini

Le jury rassemblé autour de Joseph Castelli
Le jury rassemblé autour de Joseph Castelli

Destiné  à récompenser des ouvrages en langue corse ou traitant de la Corse, le Prix Don Joseph Morellini, décerné par le Conseil Général de la Haute-Corse, s’est partagé, cette année, entre quatre lauréats : Olivier Ancey, pour son recueil de poésies « Tarra Matra », Ghjiseppu Turchini pour son recueil de nouvelles « Rise e Tambate », Daniel Polverini pour son essai sur « Les particularismes liés à la transmission du patrimoine immobilier en Corse », Evelyne Luciani et Dominique Taddei pour leur ouvrage historique « Les pères fondateurs de la nation corse (1729-1733) ». 

C’est en langue nustrale que le président du conseil général de Haute Corse, Joseph Castelli, a débuté son discours d’ouverture pour la remise du prix Don Joseph Morellini, à qui il a d’abord tenu à rendre hommage pour sa passion pour la langue, l’histoire et la culture insulaires. Et c’est en souvenir de son ancien directeur général des services, amateur de belles lettres, que le département de la Haute-Corse a créé, en 2009, ce prix éponyme destiné à récompenser des ouvrages en langue corse ou en langue française traitant de la Corse.
« Ce prix prend sa part dans la préservation de notre identité culturelle avec la maîtrise de l’un de ses fondamentaux, la pratique de notre langue. Cette passion de l’écrit est d’autant plus essentielle que nos sociétés sont en quête de mémoire, de repère et de sens », a déclaré Joseph Castelli.
Trente ouvrages sélectionnés
Trente ouvrages étaient sélectionnés. Le choix fut de l’avis du jury, composé de représentants du Conseil général et de personnalités extérieures, difficile à  cause de la qualité et de la diversité des œuvres. Au final, quatre lauréats se sont partagés le prix. Ont été récompensés deux professeurs de corse : Olivier Ancey, pour son recueil de poésies « Tarra Matra » et Ghjiseppu Turchini pour son recueil de nouvelles « Rise e Tambate », Daniel Polverini pour son essai sur « Les particularismes liés à la transmission du patrimoine immobilier en Corse » et deux historiens balanins, Evelyne Luciani et Dominique Taddei, pour leur ouvrage « Les pères fondateurs de la nation corse (1729-1733) ».
Les quatre lauréats ont, tous, chaleureusement salué l’action inlassable du Conseil général au service de la langue et de la culture corses. « Il est important que la société corse sache et voit que sa représentation politique s’implique dans la défense de la langue corse », expliquera, dans son discours de remerciement, Ghjiseppu Turchini, très concerné par la question. Les lauréats ont reçu chacun la somme de 5000 euros, ce qui représente un encouragement à poursuivre pour des auteurs insulaires réduit à une diffusion locale qui ne leur permet pas de vivre de leur plume.

Écrire commentaire

Commentaires: 0