Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia : Les grandes surfaces adhèrent au dispositif d'aide alimentaire

Afin de favoriser l'accès des plus démunis à une alimentation équilibrée, un travail a été engagé entre les associations caritatives ( Partage, Croix rouge) et les prestataires de la grande distribution (Hyper U, Leclerc, Casino....). Ce travail a abouti à la mise en place d'une convention fixant les obligations réciproques des parties, elle a été établie sous l'égide de la DDCSPP et de la DRAAF de Corse. Jeudi matin les diverses parties sont passées aux actes. La convention désormais signée donne le coup d'envoi de la campagne d'aide alimentaire.

L'Aide alimentaire aux plus démunis n'est plus la seule affaire de l'État. De financeur celui-ci est devenu catalyseur derrière les associations qui, à partir de la procédure d'habilitation inhérente à la mpodernisation de l'agriculture et de la pêche, sont désormais autorisées à percevoir des contributions publiques et privées.
En Haute-Corse, les services de l'État, plus précisément la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), ont contribué à rapprocher les professionnels de la grande distribution et les acteurs des associations caritatives (Partage et Croix Rouge).
Ainsi, au terme de plusieurs réunions de travail, une iniative simple et peu coûteuse, consignée dans la convention signée par les représentants de la grande contribution (Hyper U Bastia, Leclerc Bastia, Hyper U Folelli, Leclerc Aleria-Ghisonaccia, Leclerc L'Ile-Rousse, Casino Bastia, Casino Furiani, Casino Prunelli-di-Fium'Orbu, Casino Corte, Casino Calvi et Casino L'Ile-Rousse) et l'association Partage, représentée par Mme Cantini), a été arrêtée : la récupération de produits encore consommables mais voués à la destruction, du fait de la proximité de la date limite de consommation ou de leur dégradation partielle, à des fins d'aide alimentaire.
L'adhésion à été unanime de part et d'autre.
Un véhicule et un emploi
Dès lors rien ne s'opposait à ce que l'État garantisse la qualité et la sécurité de l'aide alimentaire et appuye l'association chargée de la collecte. Ainsi la DRAF a-telle attribué une aide de 10 000€ pour l'achat d'un véhicule frigorifique et la DDCSPP une aide de 30 000€ pour financer un emploi dédié à cette collecte.
Des dispositions que Louis Le Franc préfet de Haute-Corse n'a pas manqué de souligner après Philippe Tejedor, directeur départemental de la DDCSPP, ait rappelé le sens de la démarche que J.P. Lilas, directeur régional de l'agriculture et de la forêt (DRAF), espère voir se développer également en Corse-du-Sud.
A l'heure des échanges les représentants de la grande distribution ont rappelé combien les uns et les autres étaient favorables, ou déjà en phase avec cette opération qui, pour l'heure limitiée à Bastia, s'élargira au cours de l'hiver aux microrégions.
A retenir aussi que, respect de la chaîne du froid oblige, on commencera à distribuer les fruits et les légumes avant les produits laitiers.

Écrire commentaire

Commentaires: 0