Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia : La médaille du Patrimoine à Perrinaïc Lefevre

Perrinaïc Lefevre entre Jean-Baptiste Raffalli (à gauche) et Charles Monti, directeur de Corse Net Infos
Perrinaïc Lefevre entre Jean-Baptiste Raffalli (à gauche) et Charles Monti, directeur de Corse Net Infos

Jean-Baptiste Raffalli, conseiller général et conseiller municipal de Bastia, en charge du service du patrimoine, a remis vendredi matin, sur la place du Donjon de la Citadelle, la médaille du Patrimoine 2011 à Perrinaïc Lefevre, une jeune femme originaire de Charleville-Mézières qui, après quelques semaines de vacances à Bastia, a déclaré son amour à la ville et à la Corse dans les pages de Corse Net Infos… Un texte qui, toujours en ligne, a touché et séduit le responsable du Patrimoine de la ville

C'est en tout cas ce qui a transpiré des mots prononcés par Jean-Baptiste Raffalli avant la remise de la médaille du Patrimoine à Perrinaïc Lefevre.
"Il est de coutume de remettre cette médaille à des personnalités qui sur place, à travers leurs activités ou les arts qu'ils pratiquent, permettent de mettre en valeur notre ville et notre région. Quand j'ai découvert votre texte sur Corse Net Infos j'ai, à sa lecture, retrouvé les couleurs et les ambiances de ce quartier de la Citadelle et quelques-uns des endroits les plus typiques de la ville" a souligné Jean-Baptiste Raffalli ravi de distinguer la jeune femme.
Mais en découvrant que Perrinaïc Lefevre, réside quai Rimbaud, le "patron" du Patrimoine ne s'est plus étonné du talent avec lequel la jeune femme a dit son amour à Bastia et à la Corse.
"J'habite à deux pas de sa maison natale" a rétorqué, en souriant, Perrinaïc Lefevre qui a avoué qu'elle avait tiré son inspiration du séjour effectué cet été sur place depuis l'appartement d'une amie qui, à la Citadelle, offre un paranoma exceptionnel depuis le Vieux-Port jusqu'à l'archipel toscan.
"Je n'ai eu qu'à regarder. A m'inspirer des couleurs, de l'ambiance, des bruits et des attitudes. Et à les décrire".
Oui mais avec le cœur. C'est si rare de la part de personnes aussi étrangères à la Corse que l'était Perrinaïc Lefèvre à l'époque, repartie ravie à Charleville-Mézières : outre le soleil de Bastia et de la Corse ne ramenait-elle pas dans ses valises, soigneusement rangée, sa médaille du Patrimoine?
http://www.corsenetinfos.fr/2011/08/20/de-charleville-%C3%A0-bastia-un-v%C3%A9ritable-hymne-%C3%A0-l-amour-%C3%A0-la-corse/

Écrire commentaire

Commentaires: 0