Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Nadine Morano : La formation en campagne

Promouvoir la formation par alternance n’empêche pas Nadine Morano, en déplacement en Corse, de défendre le plan de rigueur du gouvernement avec des accents de pré-campagne électorale. La visite de l'Institut Méditerranéen de formation (IMF) de Borgo aura été l’occasion pour la ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle de s’entretenir avec les étudiants, tout en leur distribuant conseils et explications de texte sur la politique de Nicolas Sarkozy. Avec en prime la signature d’une convention avec la CCIT et la Chambre des métiers de Haute-Corse pour favoriser l’insertion des jeunes dans l’entreprise. 

« Je suis venue pour vous ». C’est par ces termes adressés aux étudiants que Nadine Moreno a débuté la visite de l'Institut Méditerranéen de formation (IMF) de Borgo, qui clôture son séjour de 48 heures en Corse. « L’emploi est la priorité numéro 1 du gouvernement. Toute une série de mesures sont prises pour que l’emploi soit demain pour vous une réalité ».

Volontiers pédagogue, s’attardant à discuter avec les étudiants, leur distribuant conseils et explications, la ministre s’est livrée à une véritable promotion in situ de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle. « 8 jeunes sur dix formés en alternance trouve un emploi dans les trois mois. En un an, la signature des contrats d’alternance a progressé de 5,7 % en France. Ce qui signifie que, malgré la crise financière, nous arrivons à développer ce genre de formation ». Illustrant son propos en prenant l’exemple de l’Allemagne qui pratique la formation duale depuis des décennies et où l’adéquation entre le monde économique et le monde enseignant se traduit par un taux de chômage des jeunes de seulement 10 %.  

Changer les mentalités

« La formation par alternance est un levier puissant pour vous permettre de rentrer sur le marché du travail. Avec le bagage que vous allez avoir, vous aurez moins de difficulté que d’autres à trouver un emploi » a martelé la ministre, partie en guerre contre l’idée reçue que l’apprentissage est une formation au rabais. « Les formations pré-bac ont encore une connotation d’orientation par défaut. Je veux qu’on arrête de dire si tu n’es pas bon, tu iras en apprentissage. On n’est pas tous fait pour aller dans des filières classiques, ce n’est pas pour cela qu’on est moins intelligent et qu’on réussira moins sa vie ». Fustigeant également le dogme de 80 % d’une classe d’âge au bac « qui est une grave erreur », elle affirme la volonté du gouvernement d’avoir « 100 % de jeunes formés et 100% de jeunes bien dans leur peau avec une vision d’avenir dans des filières qui recrutent ».

Changer les mentalités et mieux  orienter les jeunes est la condition sine qua non pour trouver un emploi. Ce mépris des métiers manuels est responsable du fait que de nombreuses offres d’emplois ne sont pas pourvues, faute de jeunes qualifiés. Nadine Moreno a rappelé que l’objectif du gouvernement est de développer la formation par alternance sur l’ensemble des champs de métiers possibles. Taclant au passage les 300 000 emplois publics pour les jeunes promis par le candidat de l’opposition « financés avec la dette, avec de l’argent qu’on n’a pas » et qui sont « une voie sans issue », elle assure que « le vrai avenir des jeunes, c’est de les guider vers le secteur marchand, vers l’entreprise ». 

Des accents de campagne électorale

Surfant avec habileté  sur les matières enseignées à l’IMF, sur le sujet d’un cours ou d’une activité dans une salle qu’elle visitait et sur la question d’un étudiant s’inquiétant de l’emploi dans les cinq ans à-venir, Nadine Moreno s’est livrée à un véritable plaidoyer en faveur de la politique de Nicolas Sarkozy, du plan de rigueur mis en œuvre et des mesures prises en faveur de l’emploi. « Vous étudiez en comptabilité les recettes et les dépenses et bien, nous sommes en train de faire en sorte d’augmenter les recettes et de baisser les dépenses, nous faisons un exercice difficile pour qu’en 2016, vous n’ayez pas à porter sur vos épaules le poids écrasant de cette dette ». Expliquant les relations entre la dette, l’emploi, la croissance, la capacité d’emprunter et l’Education Nationale, 1er budget de l’Etat avec 60 milliards d’euros, la ministre a mis en avant « les choix courageux du gouvernement à six mois des élections présidentielles ».

Déterminée et résolument offensive, elle conclut avec des accents qui laissent entrevoir ce que sera la campagne électorale de Nicolas Sarkozy sur fond de rigueur et de crise économique et financière : « Notre devoir, c’est vous, votre avenir. Nous sommes sur la bonne voie parce que nous y mettons les moyens. Vous pouvez compter sur nous et nous mettons toute notre énergie pour que dans cinq ans, vous soyez sûrs de trouver un emploi ».

Le message semble avoir été  bien reçu par les étudiants plutôt séduits par le bagout, le discours accessible et les manières ouvertes et presque familières de la ministre. « Elle a eu un discours compréhensible et réaliste », confie une étudiante. Les promesses, aussi, semblent avoir fait leur effet, mais elles sont de saison. 
                                                                                                                                          
N.M.

Ajaccio : Félicitations pour PCM et la chambre de métiers

Avant de poursuivre son voyage sur Porto-Vecchio puis Bastia, Nadine Morano a visité à Ajaccio, l'entreprise Performance Composite Méditerranéen.

Après  la visite des ateliers avec, chaque fois quelques mots pour les apprentis, la ministre a signé la convention entre PCM et Chambre des métiers sur le recrutement et la formation. Signatures aussi de cinq  contrats d'apprentissage en présence de leurs jeunes titulaires.

Félicitations pour Jean- Julien Cossu responsable Corse Composite Méditerranée et François GabrielIi, directeur de la chambre de métiers et discours toujours sur le thème des avantages de l'alternance ont rythmé la fin du voyage à Ajaccio de Nadine Morano.

Écrire commentaire

Commentaires: 0