Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Guy Dongradi : « Les Rencontres Musicales sont une manifestation phare en Méditerranée »

Guy Dongradi en compagnie de Anne-Marie Calloni
Guy Dongradi en compagnie de Anne-Marie Calloni

Cette 13ème édition des Rencontres Musicales de Méditerranée, aux couleurs de l’Egypte, est l’occasion de faire le bilan d’une manifestation qui bénéficie aujourd’hui d’un rayonnement important dans tout l’espace méditerranéen. Placées sous le signe de la paix et de la tolérance, animées d’un esprit de partage, elles dépassent le simple cadre musical avec des retombées, tant culturelles qu’économiques, non négligeables pour la Corse. Explications de Guy Dongradi, Président et initiateur de ces Rencontres. 

- Quel est l’objectif de ces Rencontres ?

- Ces rencontres ont plusieurs objectifs. D’abord, montrer que la Corse est une terre d’accueil et de tolérance. Ensuite, réunir des interprètes qui sont des étudiants en fin de cycle des grands Conservatoires d’Etat, des Académies supérieures de musique et des Instituts et qui, à l’orée de leur professionnalisme, veulent jouer ensemble et se confronter à des pédagogies diverses et des instruments spécifiques. Enfin ces Rencontres ne sont pas un festival, mais un partage et un échange de connaissances. 

- Vous parlez de message. Quels messages véhiculent-elles ?

- Un message de paix et de tolérance, notamment dans ces moments où la Méditerranée connaît les turbulences et les drames que l’on sait. Nous essayons avec les pays du Maghreb et du Moyen-Orient de porter ce message de paix. La Méditerranée est une et multiple, riche de son potentiel humain et de ses potentiels économiques. Fasse demain le ciel ou l’intelligence des hommes qu’elle retrouve une sérénité qui ferait d’elle un des premiers espaces du monde ! 

- Ces rencontres dépassent donc le simple cadre musical ?

- Oui. Des rencontres poétiques accompagnent la manifestation. Cette année, l’Egypte est l’invitée d’honneur, elle est donc représentée par une forte délégation conduite par le Vice-ministre de la culture et par l’architecte Mahmoud Ismail, qui va faire une conférence sur l’architecture égyptienne et islamique. Suivra la projection au Studio à Bastia d’un film, Le secret de Khéops, en présence de son auteur Jean Pierre Houdin. Le soir, il y aura un spectacle au Théâtre municipal avec un groupe de danseurs de Nubie et un merveilleux sextuor de Kanoun, cet instrument ancien et typiquement moyen-oriental. A la sortie, le public pourra goûter des saveurs égyptiennes préparées par des cuisiniers venus spécialement du Caire et mariées avec des saveurs locales. 

- Pourquoi les manifestations sont-elles dispersées dans des lieux différents ? Est-ce un choix ?

- Oui. D’abord, parce qu’il y a une forte demande de la part des grands centres urbains comme Ajaccio, Bastia, Porto-Vecchio ou Corte. Ensuite, parce que nous avons voulu répondre au souci et à la politique des départements, notamment le département de la Haute-Corse qui fait beaucoup pour la diffusion culturelle en milieu rural. Donc, nous avons tissé dans toute la Corse un réseau, un maillage qui permet à des micro-régions moins favorisées que les grands centres urbains de profiter et d’accueillir ces merveilleux artistes de la Méditerranée. 

- Cette multiplicité de lieu est-elle simple à gérer ?

- Non. Quand il y a 16 ou 17 points d’impacts, quand l’Algérie est à Bonifacio, le Portugal à Ajaccio, la France à Pigna et que tout le monde se retrouve le samedi 12 novembre sur la scène du théâtre de Bastia où se déroulera le gala final de ce grand séjour musical, ce n’est pas facile. D’abord, la logistique doit suivre : il faut accueillir les artistes, leur offrir une scène correcte, des éclairages, une sonorisation, puis les héberger, les restaurer, les transporter parfois dans des conditions météo difficiles comme celles que nous venons de connaître et qui posent d’énormes problèmes. Je fais abstraction de tous les autres paramètres qui ont trait aux relations avec les gouvernements étrangers et au problème récurrent des visas. Mais nous avons la chance aujourd’hui que les Rencontres Musicales de Méditerranée bénéficient d’un rayonnement important dans tout l’espace méditerranéen.  

- Vous parlez aussi d’un impact économique pour la Corse ?

- Nous faisons en sorte que cet évènementiel soit, en basse saison touristique, une manne pour les restaurateurs, les transporteurs, les hôteliers et les agences de voyage. Les délégations étrangères arrivent sur le sol français à leurs frais et ne demandent aucun cachet. Nous les prenons en charge à partir de Paris, Lyon, Marseille ou Nice. Ce sont donc des agences locales qui traitent ces voyages entre le continent et la Corse. Tout centime donné par les collectivités corses, que ce soit la CTC ou d’autres, est reversé dans l’économie locale. Rien ne sort de notre collectivité territoriale. 

- Comment sélectionnez-vous les intervenants à ces Rencontres et sur quels critères ?

- A travers l’association des Rencontres des Jeunesses musicales de Méditerranée (JMM), qui part d’Albanie et englobe tous les pays jusqu’à la Turquie, nous avons tissé, depuis des années, un énorme réseau. Dans tous ces pays, nous avons au niveau le plus élevé, au niveau des gouvernements, des ministères de la Culture et des Académies, des correspondants qui nous proposent des artistes issus des grands Conservatoires d’Etat. C’est notre vivier. Les Instituts français établis dans ces pays nous aident aussi en nous fournissant des informations. Quand les groupes sont vraiment importants par leur qualité et leur rayonnement, ils nous arrivent même d’aller sur place nous rendre compte par nous-mêmes pour leur donner, lors de leur venue en Corse, une dimension appropriée. 

- Des artistes insulaires participent également. Est-ce important qu’ils soient présents ?

- Bien sûr. C’est un échange, un partage, un mariage des spécificités. Il ne faut jamais oublier que, depuis l’origine des Rencontres, les groupes et la chanson insulaires, les pièces qu’elles soient traditionnelles ou contemporaines, les artistes qu’ils soient individuels ou en groupe, ont toujours participé bénévolement avec un allant et une générosité tels que les étrangers font le forcing vis-à-vis de leur gouvernement pour être présents à Bastia parce que le climat et l’entente y sont parfaites. Cette symbiose et cette rencontre avec les artistes insulaires sont ce que les interprètes étrangers apprécient le plus. 

- Vous bénéficiez aussi d’un public, de plus en plus nombreux ?

- Le seul regret est que le théâtre de Bastia ne soit pas plus vaste parce que, chaque année, des centaines de personnes ne peuvent pas avoir accès au gala final. Le public nous dit que ces Rencontres sont peut-être une des plus belles, des plus fortes et des plus grandes manifestations locales. 

- Ce gala final n’est-il pas en fait le symbole de cette idée de partage qui anime les Rencontres ?

- Tout à fait. La première partie est construite sur la participation individuelle de tous les pays présents. La deuxième partie est assurée par un orchestre symphonique formé des interprètes de chaque pays. Chaque année, les artistes, qui participent aux Rencontres, jouent ensemble pour la première fois, ils en gardent un souvenir et des émotions profondes. 

- Quel bilan faites-vous de ces 13 ans de Rencontres ?

Les Rencontres musicales sont une manifestation phare en Méditerranée. Elles sont connues et reconnues. Chaque année, de plus en plus de pays demandent à participer à cette manifestation. Nous avons donc tissé des réseaux importants. Les artistes se connaissent et communiquent entre eux. Pour remercier tous ces pays qui viennent vers nous avec leurs talents, leur amour de la musique et leur envie de découvrir notre île merveilleuse, nous leur faisons plaisir en allant aussi les voir et leur amener des groupes locaux, par exemple A Filetta, le Choeur d’Hommes de Sartène, Diana Di l’Alba, etc.  

- D’autres rencontres se font-elles ailleurs ?

Oui. Elles se multiplient. Bientôt les Rencontres Musicales de Méditerranée se dérouleront à des dates différentes dans l’ensemble des pays de la Méditerranée. Ce seront des doubles rencontres, en Corse, terre d’origine, et dans une capitale méditerranéenne. 
                                                                                                     Propos recueillis par N. M 
  

Anne-Marie Calloni : De l’orgue au chant

Agée de 28 ans, cette jeune chanteuse lyrique, soprano et organiste, est l’une des artistes vedettes de ces 13ème Rencontres Musicales de Méditerranée. Originaire de Bastia, Anne-Marie Calloni se destinait d’abord à devenir organiste avant de bifurquer vers le bel canto. Elle entame donc des études d’orgue à Paris, puis part se perfectionner à Bruxelles avant de se poser à Rome où elle étudie le chant.

Comment passe-t-on de l’orgue au chant ?

« J’ai toujours chanté, c’était une passion, mais je ne voulais pas en faire mon métier. Puis, il y a deux ans, le chant est devenu très important pour moi et j’ai décidé de m’y consacrer car il se rapproche plus de ma personnalité. C’est plus naturel pour moi de chanter que de rester derrière un instrument».

Pendant ces Rencontres, elle interprète le rôle de la soliste dans Lella, un oratorio composé en l’honneur de Danielle Casanova. « C’est un petit rôle, mais intéressant. Je suis très contente de participer à cette création », avoue la jeune soprano que le public insulaire a déjà eu l’occasion d’apprécier lors de festivals et de concerts dans l’île.

Elle interprètera également un rôle dans Eterna Lirica, la pièce phare de la soirée de gala, composée par Jean Paul Poletti à la mémoire des grands ténors qui ont fait vibrer Bastia.

Ensuite, Anne-Marie Calloni retournera à Rome peaufiner son chant pour passer des auditions et des concours qui, peut-être, lui ouvriront d’autres scènes à la mesure de sa passion. 
                                                                                                                                         
 N.M.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    VILLA Marie Jeanne (jeudi, 10 novembre 2011 12:07)

    Il est vrai que si l'on est un tant soit peu mélomane, le final des Rencontres Méditerranéennes au théâtre de Bastia est à chaque fois un réel plaisir. On peut remercier encore et encore Monsieur Dongradi pour ce festival.
    Et mille compliments à Anne Marie Calloni

  • #2

    www (mercredi, 03 juin 2015 09:53)

    ralph lauren polos, http://www.ralphlaurenoutletonline.com.co/
    ralph lauren outlet online, http://www.ralphlaurenoutletonline.in.net/
    ralph lauren outlet, http://www.ralphlaurenpolo.in.net/
    ray-ban, http://www.ray-ban-outlet.us.com/
    ray ban outlet, http://www.raybans.us.org/
    ray ban, http://www.rayban-sunglasses.org.uk/
    ray ban sunglasses outlet, http://www.rayban-sunglasses.us.org/
    ray ban sunglasses, http://www.raybansunglassesoutlet.net.co/
    cheap ray ban, http://www.raybanwayfarer.in.net/
    knockoff handbags, http://www.replicahandbags.com.co/
    omega watches, http://www.replicawatches.us.com/
    jordan release dates, http://www.retro-jordans.com/
    replica watches, http://www.rolex-watches.me.uk/
    roshe run, http://www.rosherun.org.uk/
    roshe runs, http://www.rosheruns.us/
    ferragamo shoes, http://www.salvatoreferragamo.in.net/
    nike mercurial, http://www.soccer-shoes.org/
    softball bats, http://www.softball-bats.us/
    supra footwear, http://www.suprashoe.net/
    swarovski outlet, http://www.swarovskicrystal.com.co/
    swarovski crystal, http://www.swarovskijewelry.com.co/
    swarovski uk, http://www.swarovski-uk.org.uk/
    north face, http://www.the-northface.com.co/
    the north face outlet online, http://www.the-northface.in.net/
    the north face, http://www.thenorth-face.org.uk/
    the north face outlet, http://www.thenorthface.us.org/
    north face jackets, http://www.thenorthfacejackets.in.net/
    thomas sabo uk, http://www.thomassabo-uk.org.uk/
    tiffany and co outlet, http://www.tiffanyandco.net.co/
    tiffany's jewelry, http://www.tiffanyjewelry.us.org/
    timberland boots, http://www.timberlandboots-outlet.net/
    timberland shoes, http://www.timberland-shoes.com/
    tommy hilfiger kids, http://www.tommyhilfiger.net.co/
    tommy hilfiger outlet, http://www.tommy-hilfigeroutlet.com/
    toms outlet, http://www.tomshoesoutlet.com/
    toms shoes, http://www.toms-outlet.in.net/
    toms outlet, http://www.toms-shoes.com.co/
    tory burch sale, http://www.tory-burch-outlet.in.net/
    tory burch sale, http://www.tory-burchoutlet.us.com/
    cheap true religion, http://www.true-religion.com.co/
    true religion jeans women, http://www.truereligionjeans.net.co/
    true religion jeans, http://www.truereligion-outlet.com.co/
    uggs, http://www.uggaustralia.net.co/
    ugg boots clearance, http://www.uggboots.net.co/