Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Mardi noir en Corse : Deux assassinats, deux tentatives, quatre blessés :

Deux assassinats à Casalta et, puis un peu plus tard, à Propriano, visant un ébéniste et un entrepreneur du bâtiment (photo). Une fusillade à Ajaccio avec trois blessés d'une même famille - celle de Yves Manunta - et un quatrième blessé par balle quelques minutes plus tard dans un immeuble de la rue Fesch d'Ajaccio : la Corse a connu, mardi, une journée dont l'histoire s'est écrite en lettres de sang, une journée au cours de laquelle la violence a connu un niveau rarement atteint par le passé sans que rien ni personne ne parvienne, hélas, à la juguler.

Cette sinistre journée avait commencé vers 13h30 en Castgniccia entre Casalta et Silvareccio. Ange Petrucci, 45 ans, ébéniste à Silvarecco, est tombé sous les balles de ses tueurs alors qu'au volant de sa voiture il se dirigeait vers Casalta.
Sur place le procureur de la République Dominique Alzeari a précisé que la victime n'était pas décédée immédiatement. mais malgré l'intervention des secours elle n'avait pu être ramenée à la vie.
L'enquête, difficile, est menée par la section de recherches de la gendarmerie et par les hommes de la brigade de La Porta.
Moins de deux heures plus tard un autre homme est tombé sous les balles de ses tueurs. Il était 15 heures en effet quand Fayçal Abakaoui, 37 ans, entrepreneur lui aussi mais dans le Sud de l'Ile s'est trouvé confronté à ses agresseurs à l'extrémité de la rue Napoléon où il travaillait sur l'un de ses chantiers. Le "face à face" lui a été fatal. Le tir, à la chevrotines, nourri de ses agresseurs ne lui a laissé aucune chance à l'entrepreneur bien connu dans la région où il était né.
Mais les services de sécurité avec Jean-François Lelievre, leur coordonnateur, à leur tête, présents à Propriano n'étaient pas au bout de leurs peines.

 

Yves Manunta visé à Ajaccio
Vers 19 heures ils ont, en effet, été appelés à Ajaccio, aux Terrasses de Balestrino, près de la rue Rossi, où des coups de feu venaient d'être tirés en direction d'une voiture avec trois personnes à son bord. Fort heureusement la fusillade n'a fait que trois blessés. Yves Manunta, sa compagne et leur fille de 10 ans ont été atteints à un pied, une jambe et un bras.
Le pronostic vital n'était pas engagé mais cette action perpétrée en plein cœur d'Ajaccio, qui s'est prolongée par un début d'incendie, a suscité une émotion considérable dans ce quartier d'Ajaccio où le député-maire Simon Renucci s'est rendu peu après les faits.
Yves Manunta, 50 ans, a déjà été blessé lors d'une tentative d'assassinat perpétré devant la préfecture d'Ajaccio le 13 Mars 1996. Plus récemment il eut maille à partir avec la justice dans le cadre de l'affaire de la SMS qu'il avait créée avec Antoine Nivaggioni, tragiquement disparu il y a quelques mois.
La voiture des agresseurs a été retrouvée calcinée un peu plus tard à proximité du bois des Anglais.
La journée sanglante s'est achevée un peu plus tard à la rue Fesch où un homme a été atteint par balle à l'abdomen après uncoup de feu tiré dans un appartement. Gravement blessé il a été évacué sur le centre hospitalier pendant que, là encore, les enquêteurs essayaient de comprendre ce qui avait pu entraîner cette nouvelle tentative d'assassinat.

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Nadizi (mercredi, 09 novembre 2011 06:05)

    ca deviens n importe quoi meme pas enfants sont épargnés ...

  • #2

    NATHALIE (mercredi, 09 novembre 2011)

    ange PIETRUCCI N ETAIT PAS EBENISTE DU TOUT ARRETER DE DIRE N IMPORTE QUOI QUAND VOUS SAVEZ PAS PFFFF

  • #3

    corsenetinfos (jeudi, 10 novembre 2011 01:05)

    Désolé pour l'erreur. Il était marchand de fruits et légumes, c'est bien ça? Mais ne croyez-vous pas que cela soit bien dérisoire par rapport au tragique sort qui qui lui été réservé?

  • #4

    blanche.magdelain@dbmail.com (lundi, 09 janvier 2012 13:53)

    From Emmanuelle