Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Paul Giacobbi à fond derrière le SCB

 

Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse, a demandé vendredi au ministre des Sports David Douillet que Bastia bénéficie d'une "égalité de traitement" avec les autres clubs professionnels après les incidents le 15 octobre à Bastia contre Lens.

"Nous ne souhaitons aucun traitement de faveur, mais tout simplement une égalité de traitement", a écrit Paul Giacobbi dans une lettre à David Douillet datée du 28 octobre rendue publique.
Evoquant la "lamentable affairedes incidents au stade Furiani où deux joueurs lensois et un Bastiais avaient été expulsés avant qu'un Lensois n'agresse un dirigeant bastiais, il souligne qu'elle "ont suscité des commentaires et des réactions sans commune mesure avec les faits".
Paul Giacobbi exprime notamment sa "surprise" face à la réaction du président de la Ligue du football professionnel (LFP) Frédéric Thiriez, "intervenue en amont de la décision de la commission de discipline, avant même que la procédure contradictoire n'ait permis un débat équitable".
Faisant directement part à M. Thiriez de son "étonnement" comme de celui des membres du Conseil exécutif et de l'Assemblée de Corse, également dans une lettre, M. Giacobbi rappelle que "des désordres ont lieu dans bien d'autres stades sans entraîner de commentaires défavorables, publiés avant toute décision dans le cadre de procédures contradictoires".
"Le club bastiais dispose de moyens réduits et il n'a pas la surface économique de la plupart de ses concurrents", poursuit le président de la CTC, ajoutant que le SCB est aussi "un sérieux candidat à la montée" en L1.
Paul Giacobbi avait déploré, jeudi devant l'Assemblée de Corse les "propos cinglants" de M. Thiriez envers le SCB et "une forme de corsophobie ambiante" dans le milieu du football professionnel. "Le but recherché par cet éminent juriste", avait-il déclaré, est "d'ordre financier" car le SCB, en dépit de "moyens réduits parvient à rivaliser avec des clubs bien plus huppés".

Écrire commentaire

Commentaires: 0