Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Anticor à l'assaut de la corruption insulaire

A l’initiative de Vincent Carlotti (à gauche), promoteur de la gauche autonomiste, l’association Anticor, les Elus contre la corruption, créée, par le juge Eric Halphen, va ouvrir une antenne régionale en Corse. Son but : réhabiliter le politique et reconstruire le lien entre les élus et les citoyens. Son cheval de bataille : la lutte anti-corruption. Explications de Séverine Tessier, présidente et co-fondatrice d’Anticor. 

La corruption n’est pas une fatalité, elle est le symptôme d’une maladie : le délitement de l’esprit public. Le fléau corollaire est la cartellisation qui entraîne la perte de la maîtrise publique des biens communs. Le remède est de rassembler les forces vives démocratiques pour se réapproprier ce bien commun, réhabiliter le politique, valoriser l’éthique et lutter contre les dérives affairistes des pouvoirs qui nourrissent la corruption. C’est, en résumé, le message qu’est venue porter en Corse, Séverine Tessier, présidente et co-fondatrice avec le juge Eric Halphen d’Anticor.

Cette association, qui rassemble de nombreux adhérents et des personnalités politiques comme Corine Lepage, Christiane Taubira ou Cécile Duflot, entend initier un large mouvement citoyen pour affirmer la nécessité d’une « laïcité en politique », c’est-à-dire de l’indépendance des élus face aux milieux d’affaires. Elle entend promouvoir des idées concrètes comme le non cumul des fonctions publiques/privées lorsque celles-ci sont susceptibles de générer des conflits d’intérêts. Par exemple, beaucoup d’élus locaux sont cadres de sociétés privées qui, elles, bénéficient des marchés publics. L’association veut également pousser les partis politiques à voter des lois qui sanctionnent sévèrement, notamment par la privation définitive des droits civiques, les élus suspectés de collusion. C’est, selon Anticor, un enjeu essentiel pour faire face aux défis de demain et qui doit être présent lors des prochaines échéances électorales.

L’association se manifeste par un certain nombre d’actions, notamment en se portant partie civile dans des procès médiatiques : le procès Chirac des emplois fictifs à la Mairie de Paris, le procès Karachi, l’affaire des écoutes de l’Elysée, l’affaire Pérol, etc. 

Délocaliser les affaires corses

Fédérer toutes les bonnes volontés corses pour créer une avant-garde citoyenne est l’objectif de la mise en place d’une antenne locale d’Anticor. « On veut simplement encourager les gens à militer dans ce genre d’association qui est fondamentale en Corse aujourd’hui », explique Vincent Carlotti.

Pour ce militant de la gauche autonomiste, les affaires scandaleuses sont étouffées dans l’île ou ne débouchent jamais sur des sanctions judiciaires pour des raisons de proximité. « Ici, on se connaît tous. La proximité et les liens freinent les actions. Tout cela développe un sentiment de fatalisme. Les gens vous disent « Tutti listessu ! On n’y peut rien ! ». Pour lui, un seul remède : délocaliser certaines affaires et utiliser l’expérience et les moyens dont dispose Anticor pour dénoncer ou poursuivre en justice, c’est-à-dire prendre des relais nationaux pour agir afin d’éradiquer certaines pratiques.

Pour Anticor, la réalité corse en matière de corruption n’ayant rien de spécifique, les actions menées ailleurs peuvent l’être ici. C’est le travail du citoyen, qu’il soit insulaire ou continental. « On peut être un citoyen normal même dans des situations anormales. Il faut que les citoyens de ce pays se comportent comme des citoyens de première zone et pas de seconde zone. Les scandales ne doivent pas rester dans les conversations de bistrot », poursuit Vincent Carlotti.

L’antenne corse, en cours de création, compte déjà une dizaine d’adhérents. Séverine Tessier prévoit de revenir présenter l’association dans d’autres villes : Ajaccio, Corte, etc. Mais les citoyens peuvent déjà adhérer via le site Internet : anticor.org.

Que pensent les élus de cette démarche qui milite pour un co-pilotage citoyen des politiques publiques et donc par une généralisation du concept de démocratie participative ? « Ils sont intéressés, notamment beaucoup de conseillers municipaux », précise l’ancien maire d’Aléria. Et les leaders ? « Ceux que nous avons contactés se disent intéressés. Vous aurez peut-être des surprises ». Qui sait ! 

                                                                                                                                              N.M. 

« Il n’y a pas de spécificité corse en matière de corruption »

Séverine Tessier est également élue municipale de Clichy (92), collaboratrice parlementaire du député  PS Christian Paul (ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-Mer), et membre fondatrice du mouvement d’Arnaud Montebourg, La Convention pour la VIème République. 

- Qu’est-ce qu’Anticor ?

- C’est une association constituée, à la suite de l’élection présidentielle de 2002, par un noyau d’élus de toutes tendances politiques qui sont d’authentiques républicains, notamment le juge Eric Halphen. C’est devenu aujourd’hui un réseau constitué d’une dizaine d’antennes locales, de personnalités qualifiées, des magistrats, d’avocats, de journalistes, de syndicalistes, d’associations, de victimes de la corruption et de centaines de citoyens décidés à réhabiliter la politique en luttant contre la corruption.  

- Considérez-vous, à l’instar de beaucoup de Continentaux, que la corruption est un mal endémique corse ?

- Non. Nous considérons qu’il n’y a pas de spécificité corse en matière de corruption. Il y a ici les mêmes problèmes qu’à Marseille, qu’en Ile de France, dans les Hauts de Seine ou en Polynésie. Il y a également d’authentiques Républicains, des citoyens qui se sentent floués par les décisions publiques et portent un regard critique, parfois fataliste, sur la politique, des gens déterminés à s’engager. Et c’est pour les soutenir, pour leur porter assistance que nous créons cette antenne locale.  

- Dans quel but ?

- Le but est d’appeler à un réveil de citoyens, les appeler à s’engager, à faire leur devoir en interpelant les élus, en exigeant des propositions et des actions très concrètes contre la corruption, notamment le contrôle citoyen des délibérations publiques, qu’il s’agisse de subventions à des associations ou d’aides économiques. C’est une façon aussi de rééquilibrer les pouvoirs entre les milieux d’affaires et les citoyens qui doivent devenir des lanceurs d’alertes. 

- C’est un vaste programme qui revient à vouloir récurer les écuries d’Augias !

- C’est un chantier formidable. C’est le combat des Républicains face à la dérive affairiste, comme ici en Corse, et à la cartellisation de la France. Nous devons dans l’intérêt général mener ce combat politique pour la République. C’est une façon de maîtriser véritablement nos biens communs. Il y aura très prochainement des enjeux très importants, notamment sur la question d’attribution de marchés publics, de la remunicipalisation de l’eau, de la gestion de l’énergie. Ce sont des enjeux essentiels qui passent par l’affirmation d’une éthique et parfois aussi par une lutte contre la corruption et certaines dérives affairistes de la politique. 

- Concrètement, quel travail attendez-vous de vos adhérents corses ?

- Concrètement, nous attendons qu’ils s’invitent dans le débat public, qu’ils interpellent les candidats lors des prochaines échéances électorales, tant présidentielles que législatives ou locales, en leur portant la charte éthique d’Anticor et en leur demandant de s’engager à ne pas cumuler certaines fonctions, à rendre des comptes sur leur patrimoine et sur leurs délibérations et à associer les citoyens à la prise de décision. Nous attendons aussi qu’ils jettent un regard sur les rapports de la chambre régionale des comptes, plus précisément sur les marchés publics, notamment quand ils sont récurrents. Anticor peut les aider, en apportant des informations qui leur permettent de décrypter les données publiques. Et parfois, si c’est nécessaire, nous pouvons leur fournir une assistance juridique dans le cadre de plaintes qui pourraient être déposées sur des affaires bien précises. 

- Vincent Carlotti disait que certaines affaires corses pourraient être délocalisées. Comment peut-on délocaliser ?

- C’est parfois par un appui extérieur que l’on peut donner de la voix à ce qui se passe ici, quand les choses semblent un peu trop délicates ou enfouies. Nous nous appuierons sur ce groupe local pour mener des actions et, si c’est nécessaire, nous leur donnerons une dimension plus nationale, y compris à travers notre site ou en interpelant les candidats à la présidentielle sur des points spécifiques. D’autres membres de l’association Anticor viendront en Corse, peut-être Eric Halphen, pour fédérer, rassembler, porter cette cause républicaine et raviver la République en Corse. 
                                                                                                  Propos recueillis par N.M. 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    A.Bernard (mercredi, 02 novembre 2011 16:09)

    Salut les "Dan's",
    Parce que je compte bien (re)venir en Corse prochainement, tout ce qui touche à La Corse me va bien... Et là, je m'y retrouve.
    Amitié sincère et pace et Salute
    Albert

  • #2

    www (mercredi, 03 juin 2015 09:53)

    ralph lauren polos, http://www.ralphlaurenoutletonline.com.co/
    ralph lauren outlet online, http://www.ralphlaurenoutletonline.in.net/
    ralph lauren outlet, http://www.ralphlaurenpolo.in.net/
    ray-ban, http://www.ray-ban-outlet.us.com/
    ray ban outlet, http://www.raybans.us.org/
    ray ban, http://www.rayban-sunglasses.org.uk/
    ray ban sunglasses outlet, http://www.rayban-sunglasses.us.org/
    ray ban sunglasses, http://www.raybansunglassesoutlet.net.co/
    cheap ray ban, http://www.raybanwayfarer.in.net/
    knockoff handbags, http://www.replicahandbags.com.co/
    omega watches, http://www.replicawatches.us.com/
    jordan release dates, http://www.retro-jordans.com/
    replica watches, http://www.rolex-watches.me.uk/
    roshe run, http://www.rosherun.org.uk/
    roshe runs, http://www.rosheruns.us/
    ferragamo shoes, http://www.salvatoreferragamo.in.net/
    nike mercurial, http://www.soccer-shoes.org/
    softball bats, http://www.softball-bats.us/
    supra footwear, http://www.suprashoe.net/
    swarovski outlet, http://www.swarovskicrystal.com.co/
    swarovski crystal, http://www.swarovskijewelry.com.co/
    swarovski uk, http://www.swarovski-uk.org.uk/
    north face, http://www.the-northface.com.co/
    the north face outlet online, http://www.the-northface.in.net/
    the north face, http://www.thenorth-face.org.uk/
    the north face outlet, http://www.thenorthface.us.org/
    north face jackets, http://www.thenorthfacejackets.in.net/
    thomas sabo uk, http://www.thomassabo-uk.org.uk/
    tiffany and co outlet, http://www.tiffanyandco.net.co/
    tiffany's jewelry, http://www.tiffanyjewelry.us.org/
    timberland boots, http://www.timberlandboots-outlet.net/
    timberland shoes, http://www.timberland-shoes.com/
    tommy hilfiger kids, http://www.tommyhilfiger.net.co/
    tommy hilfiger outlet, http://www.tommy-hilfigeroutlet.com/
    toms outlet, http://www.tomshoesoutlet.com/
    toms shoes, http://www.toms-outlet.in.net/
    toms outlet, http://www.toms-shoes.com.co/
    tory burch sale, http://www.tory-burch-outlet.in.net/
    tory burch sale, http://www.tory-burchoutlet.us.com/
    cheap true religion, http://www.true-religion.com.co/
    true religion jeans women, http://www.truereligionjeans.net.co/
    true religion jeans, http://www.truereligion-outlet.com.co/
    uggs, http://www.uggaustralia.net.co/
    ugg boots clearance, http://www.uggboots.net.co/