Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

A la une de Corse Net Infos

Saint-Florent
Un transport de fonds attaqué
Un véhicule de transport de fonds a été attaqué mercredi à Saint-Florent par des malfaiteurs qui en ont dérobé le contenu.
Les convoyeurs de la société Esse ont été désarmés par plusieurs agresseurs, vers 8 heures, alors qu'ils s'apprêtaient à garnir un distributeur automatique de billets d'une agence de la Société générale.
Aucun blessé n'est à déplorer. Il n'y a pas eu d'échange de coups de feu pendant l'opération. Le montant du préjudice n'a pas été indiqué. Un véhicule a été retrouvé calciné sur place. Un voiture incendiée a été découverte un peu plus loin. Ces véhicules auraient pu servir au commando.
Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Bastia.

Chemins de  Fer : SEM ou Epic
L'assemblée de Corse va se pencher au cours de ses deux prochaines journées de session (jeudi et vendredi) sur l'avenir des CFC dès lors que la convention passée avec la SNCF aura pris fin en Décembre prochain.

Deux thèses s'affrontent : Sem (Société d'économie mixte) ou Epic (Etablissement public à caractère industriel?
Il appartiendra aux conseillers territoriaux de trancher. On ose seulement espérer que le débat, qu'il faut avoir, ne s'enlisera pas comme celui du siège de la chambre régionale de commerce.
SCB : Créteil ou Furiani?

On va savoir jeudi matin sur quelle aire de jeu le Sporting va disputer sa prochaine rencontre du championnat de France de Ligue 2.
Jusqu'à mercredi à midi le stade Duvauchelle de Créteil semblait tout désigné. Mais le recours introduit par le SCB devant le tribunal administratif de Bastia contre la suspension à titre de conservatoire du stade de Furiani après les incidents de fin de match du dernier Sporting-Lens, a fait remonter subitement la cote du stade Armand-Cesari.
Cour d'appel de Bastia : L'agriculteur de Coggia doit partir
La chambre civile de la cour d'appel de Bastia a ordonné mercredi le départ de de Jean-Michel Seni de la proprièté de Coggia que sa famille exploite depuis trois générations. C'est le nouvau propriétaire des terrains - 250 ha au total - qui, voulant récupérer ce qui est devenu son bien, est à l'origine des ennuis de l'agriculteur qui a maintenant maintenant 6 mois pour quitter les lieux.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Nisha Letts (mardi, 31 janvier 2017 11:16)


    I think that is one of the most important information for me. And i am glad reading your article. But wanna observation on few common things, The website taste is wonderful, the articles is in point of fact great : D. Just right process, cheers