Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Journée de la sécurité intérieure : Ajaccio et Bastia ont adhéré

Opération nationale de communication sur les métiers de la police et de la gendarmerie auprès des jeunes scolarisés, la journée de la sécurité intérieure a eu pour objectif d’informer, de montrer la réalité de professions méconnues, de balayer les idées reçues et peut-être même de susciter des vocations. Sapeurs pompiers, démineurs, CRS, experts techniques et scientifiques, contrôleurs aux frontières sont venus expliquer leurs rôles et leurs méthodes de travail à des collégiens et des lycéens, attentifs aux démonstrations techniques et très curieux des matériels présentés.

A cette occasion, des ateliers ont été répartis dans les collèges et lycées du département de Haute-Corse, notamment le collège de Biguglia et le lycée Giocante de Casabianca à Bastia, autour de trois thèmes principaux : les scènes de crimes, les aéroports et les services de secours. « Ces journées de la sécurité intérieure nous permettent de venir au contact des lycéens pour essayer d’échanger et d’expliquer notre métier qui est souvent victime d’idées reçues et de méconnaissance. C’est l’occasion d’expliquer qui nous sommes et ce que nous faisons, de répondre aux questions pour une meilleure compréhension des uns et des autres. Les lycéens sont très réceptifs, car la police reste un monde relativement hermétique », commente, satisfait, le Capitaine De Vacquer, de la CRS 15 de Béthunes. L’intérêt est effectivement double, pour la police, d’améliorer son image, et pour les professeurs de faire le lien avec les matières enseignées. « Dans le cadre du cours d’éducation civique, il y a un chapitre qui concerne la justice et cette journée permet aux élèves d’avoir une illustration du cours et de mettre en scène certains éléments », précise Mr Puligani, professeur d’histoire-géographie au collège Giraud.

Si le robot des démineurs a suscité la curiosité de tous, c’est sans contexte et sans surprise le stand de la police technique et scientifique, rendue célèbre par les séries américaines, qui a remporté le plus de succès. « On a beaucoup de demandes de la part des lycéens pour faire des stages, demandes qu’on ne peut assumer car nous ne sommes pas un service de formation, mais de terrain. Ce genre de journée est là pour répondre à ces demandes », admet le commandant Caumartin, responsable de l’identité judiciaire à Bastia. Le rôle de ses experts, amplifié par la complexification de la procédure pénale, la présence des avocats dès la première heure de garde à vue et les prochaines réformes européennes en cours encore plus contraignantes sur l’importance de la preuve matérielle, est même étudié en classe de seconde. « Dans le cadre des modules d’exploration, le module MPS, mesure pratique et scientifique, propose de développer un thème sur la police scientifique. Le but est de montrer aux élèves la méthode d’investigation des policiers, de mettre en place un scénario de crime et de faire une enquête impliquant trois matières, physique-chimie, mathématiques et SVT, dans une application concrète. Les lycéens de seconde, qui ont choisi ce module, se montrent très intéressés par la démonstration visuelle des vrais experts  », explique Evelyne Ambrosi, enseignante de physique-chimie au lycée Giocante de Casabianca.

A l’aéroport de Poretta, la police aux frontières (PAF) a présenté ses différentes missions aux élèves du collège de Casinca. A Corte et Calvi, l’accent a été mis sur la prévention avec la présentation des différentes opérations de secours en montagne et en mer effectuées par le Peloton de la Gendarmerie de Haute Montagne et le SDIS. Enfin, le Collège du Fiumorbu à Ghisonaccia a privilégié la sensibilisation à la sécurité routière grâce à un stand de simulateur de conduite où ont été abordés notamment les problèmes d’alcool et de stupéfiants.

Ajaccio : Beaucoup de monde place Foch

(Photos Marilyne Santi)
(Photos Marilyne Santi)

A  Ajaccio, c’est la Place Foch, avec les installations prêtées par la municipalité qui recevait les services de la préfecture, de la police,  de la gendarmerie, de la sécurité civile, du service départemental d’incendie et de secours et de la police municipale. Tout au long de la journée, stands et animations permanentes ont permis de découvrir leurs métiers, de participer à des ateliers interactifs et d’assister à des démonstrations mettant en scène les différents services et leurs actions au quotidien.

Cet évènement annuel vise dans un premier temps à différencier les forces de sécurité et leurs activités, et ensuite à mettre en avant ces métiers qui demandent une formation initiale et continue très élevée et qui recrutent.
Cette journée qui s'est ouverte en présence dePatrick Strozda préfet de région, Dominique Bucchini, président de l’assemblée de Corse, Paul-Antoine Luciani, adjoint au maire d'Ajaccio et Guy Monchaux, inspecteur d’Académie, a mis l’accent sur l’expertise, la modernité des services, et a sensibilisé la population et surtout les jeunes, à l’action de ces corps de métiers ayant parfois un aspect répressif et parfois même décriés. Mais nombre de ces fonctions ont un caractère de dangerosité. Patrick Strozd n'a pas manqué de le  souligner : « Assurer la sécurité des autres c’est prendre des risques pour soi, d’autant plus que nous avons à faire à un personnel très engagé et qui prend beaucoup de risques. »
Deux grands axes ont été développés : tout d’abord la sécurité des personnes et des biens et la lutte contre la délinquance sous toutes ses formes engagée par la police et la gendarmerie nationale (prévention, crime organisé et grande criminalité, immigration clandestine, travail illégal, mission de renseignement et d’information).

La journée a fait aussi une belle place à la prévention des risques, aux services de secours et d'assistance par les ateliers de la sécurité civile et des pompiers avec  la DGSCGG (direction Générale de la Sécurité Civile et la Gestion de Crise), le SIRDPC (service interministériel régional de défense et de protection civil) et le SDIS (service départemental d’incendie et de secours).

Les démonstrations, les expositions, les ateliers et les animations permanentes qui ont jalonné et illustré cette journées n'ot pas manqué : piste routière, self défense et GTPI (Gestes Techniques Professionnels d’Intervention), travail en collaboration démineurs et maître-chien de la police à l’occasion de la découverte d’un colis piégé, simulation par les pompiers d’un sauvetage en mer avec bateau à quai, plongeurs et hélicoptère de la Gendarmerie nationale, et recherche de produits stupéfiants par un maître chien avec un chien spécialisé de la gendarmerie, exposition de véhicules (de commandement, d’intervention, blindés…) et d’une vedette de la Sécurité Civile, exposition de matériels et d’armes, mise en situation d’une « scène de crime » adaptée aux plus jeunes, balistique, projection de documentaires et vidéos, ateliers consacré à la fraude documentaire et centré sur les risques de l’alcool (mise à disposition du public de lunettes spéciales provoquant un comportement proche de l’état d’ébriété avec parcours balisé au sol), appareils de simulation d’alcoolémie et de réflexe assistés par ordinateurs, simulateur deux roues etc.
Les écoles, collèges et lycées de la ville ont défilé place Foch toute la journée  et ont largement contribué au succès de cette journée donnant à beaucoup, matière à rêver et peut-être de songer à d'éventuelles perspectives professionnelles.
                                                                                                          Marilyne SANTI

Écrire commentaire

Commentaires: 0