Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Après SCB-Lens : " Le Sporting n'acceptera aucune sanction"

Pierre-Marie Geronimi et les dirigeants du SCB ont été parfaitement clairs mardi matin au stade Armand-Cesari. Le Sporting n'acceptera aucune sanction au lendemain des incidents qui ont marqué le match Sporting-Lens parce qu'en aucun cas ils ne sont le fait du club". L'essentiel du propos est contenu dans la vidéo réalisée pour la circonstance par Corse Net Infos.

Mais au-delà des propos du président du Sporting  et ceux de Mathieu Cesari  qui dénoncent ceux plus racistes tenus sur le banc Lensois (notre seconde vidéo), il y a eu ce cri du cœur de José Franceschini qui a relevé que le SCB, victime parfois d'une justice sportive d'exception, ne rencontrait curieusement des problèmes que face aux grands clubs : Le Mans, Monaco, Le Havre et maintenant Lens. "Tout se passe pour le mieux face à Angers, Reims ou Troyes".

En fait pour Pierre-Marie Geronimi et ses pairs, la France du football à du mal à admettre le brillant retour du Sporting au plus haut niveau.

"Le Sporting, qui affirme fièrement Pierre-Marie Geronimi, est lui aussi un grand club". Et qui après la réaction de Frédéric Thiriez tombée 60 minutes après la fin du match, se pose les questions de savoir ce qu'il serait advenu si un joueur du Sporting avait agressé; par derrière et après une course de plusieurs dizaines de mètres, le président du club adverse, si un joueur du Sporting avait donné un coup de pied à la tête à un dirigeant puis à un stadier?

Dès lors, c'est de manière sereine que le club attend la décision - mercredi ? - de la commission de discipline

Le conseil général dénonce les propos accusateurs de M. Thiriez

Lors du débat d'orientations budgétaires du conseil général de Haute-Corse, Joseph Castelli, président de l'assemblée départementale, s'est exprimé de la sorte à propos des déclarations de Frédéric Thiriez après le dernier Bastia-Lens.
« Mes chers collègues,

Je crois me faire votre interprète en revenant quelques instants sur ce qui est  intervenu le week-end dernier en marge de la rencontre Bastia-Lens.

Evidemment, tout acte de violence sur et autour du terrain est inacceptable et nous devons avant tout réclamer avec force la fin de tout incident à Furiani !

Mais ce qui a été déclaré ensuite par le Président de la Ligue de Football est particulièrement inadapté à la situation : alors que des dirigeants du SCB ont été physiquement agressés, que l’un d’entre eux a terminé sa journée à l’hôpital, les commentaires de M. Thiriez ont pour le moins surpris.

Pour ne pas jeter de l’huile sur le feu, nous estimerons qu’il a été bien mal informé et c’est une erreur d’avoir parlé sans savoir ; nous n’envisageons pas qu’il puisse avoir révélé des sentiments personnels négatifs à l’égard de notre club. Espérons qu’une fois la passion retombée, il trouvera le temps de demander des nouvelles des blessés et dans la foulée de réviser ses propos accusateurs contre notre club, notre stade et notre public, celui-ci en la circonstance ayant fait preuve de plus de retenue que le Président de la Ligue !

Je me bornerai, pour conclure ce lamentable épisode, à déclarer à l’attention de M. Thiriez, que ces critiques irréfléchies sur Furiani nuisent gravement à l’image du football français et à celle de certains de ses dirigeants nationaux… »

Au terme de cette déclaration, la motion qui a suivi et qui a été adoptée à l'unanimité par le conseil général  a été transmise au SCB et à LNF. 

Sauveur Gandolfi-Scheit a saisi David Douillet

Comme il l’avait annoncé dès le lendemain du match Bastia-Lens, le député de la Haute-Corse, Sauveur Gandolfi-Scheit, a sollicité une réunion avec le Ministre des Sports, David Douillet. Ce dernier  se trouvant actuellement en Nouvelle-Zélande pour soutenir l’équipe de France de rugby, le parlementaire insulaire a rencontré à Paris le directeur de cabinet du ministre, M. Gérald Darmanin. Les deux hommes ont effectué un point complet sur la situation en cours. Le député a apporté son témoignage direct à propos des évènements survenus à Furiani, en mettant nettement l’accent sur le communiqué « hâtif et inacceptable » du Président de la LFP, Frédéric Thiriez. Après avoir tout consigné par écrit, le directeur Darmanin a indiqué vouloir transmettre au plus tôt ces éléments au ministre de tutelle.

Écrire commentaire

Commentaires: 0