Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

La CAPA d'Ajaccio élabore son deuxième programme local de l'habitat

(Photos Marilyne Santi)
(Photos Marilyne Santi)

La Communauté d’Agglomération du pays Ajaccien a présenté mardi au Palais des Congrès son deuxième Programme Local de l’Habitat (PLH2) développant, en présence  de Simon Renucci,  président de la communauté d’agglomération du Pays Ajaccien, et  Paul-Antoine Luciani, vice-président délégué à l’aménagement de l’espace, l’urbanisme et l’habitat, les orientations et les actions de sa politique locale en faveur du développement d’une offre de logement, accessible, de qualité, et pour tous.

Mettre en œuvre et définir une politique de l’habitat était une chose, mais aujourd’hui la soumettre au débat public en est une autre.
Celui qui s'est tenu au Palais des Congrès aura permis aux résidents, aux élus et aux professionnels  en quête, d’une façon ou d’une autre, à des réponses inhérentes à la demande de logements, de poser des questions et d’émettre des avis.

Deux ateliers sur des thèmes précis ont marqué cette journée : quels logements nouveaux, pour quels besoins ? Et quelles sont les conditions à réunir pour développer l’offre de logements ?

 

Constat

Le nombre de logements sur la CAPA est nettement insuffisant.

Les prix du foncier et le coût de la construction sont inabordables pour bon nombre d’habitants.

L’habitat groupé est délaissé au profit du pavillonnaire et s’éloigne de la ville sur des terrains plus grands ce qui crée un mitage trop important dans certaines zones

L’offre locative surtout en secteur privé se raréfie et la priorité est à l’accession.

La CAPA est en surconsommation de foncier et surtout de production de maison sur grands terrain.

Les études montrent une forte augmentation de la population de la ville en périphérie au détriment de la ville d’Ajaccio.

Il y a pas ou peu de mixité sociale.

L’utilisation plus fréquente de la voiture est responsable des encombrements sur la ville. En effet les personnes habitant dans la région de la CAPA travaillent pour beaucoup sur Ajaccio. Les places de parking sont insuffisantes.

Et, enfin, La demande de logements sociaux explose.

 

Besoins et offres : en avant, les logements sociaux

La demande de logement social explose, sur 1350 dossiers 1280 sont retenus une fois ceux-ci étudiés. 3 demandes sur 20 sont donc satisfaites actuellement, ce qui est très peu. 92% se situent sur Ajaccio.

Les logements les plus recherchés sont ceux de petites superficies.

50% des ménages de la CAPA ne sont pas en capacité de passer à l’accession à la propriété et restent en locatif. Plus de 37% de la population est couverte par les aides de la CAF.

Plusieurs points sont donc à développer: diversifier l’offre, valoriser les enjeux de production, rendre les offres abordables et faire progresser l’offre HLM sur les communes périphériques, comme par exemple l’immeuble Tavera sur la commune de Cuttoli où 10 logements sociaux ont été réhabilités.

Sur Ajaccio l’exemple est celui de l’immeuble de la rue de la Porta qui a donné naissance à 8 logements sociaux et du projet de l’Albert I. En effet la CAPA, avec la ville d’Ajaccio, s’est portée acquéreuse du terrain appartenant à GDF pour 2M€ et a fait un appel à projet avec ses contraintes : des commerces en rez-de-chaussée, des places de stationnement, des travaux d’écoulement des eaux, des espaces verts adjacents. 104 logements sont prévus dont 40 dits sociaux.

 

Public spécifique

Ce sont les publics dits fragiles.

600 personnes sont en situation d’urgence sur le département. 312 demandeurs sont sans logements, le plus souvent des hébergés (par des foyers, les amis, la famille), des SDF ou des personnes dans l’errance. 1/3 ont entre 18 et 25 ans. ¼ des ménages a un revenu inférieur à 935 euros.

Les saisonniers : il y en a 2 700 dont 900 sur la commune d’Ajaccio. Ce sont des contrats courts avec un revenu de 1 300 euros donc une possibilité de loyer de 300 euros.

Apprentis : 250 résidents hors CAPA venant 2 jours  par semaine en hôtel.

Lycéens : 3 200 élèves en internat où chez l’habitant.

Personnes âgées : 9,4% de la population. La Corse a un indice de vieillissement très important par rapport aux autres régions. ¼ de la population de plus de 60 ans est sur Ajaccio du fait sans doute des commodités à proximité. Leurs revenus sont faibles : retraite et passage à l’euro. Une paupérisation chez les 60-75 ans est évidente. Il faut aussi penser aux: structures d’hébergement, l'adaptation au handicap des logements, et amélioration de l’accessibilité à ceux-ci.

Gens du voyage : il est très difficile de trouver un terrain convenant à l’environnement, d’autant plus qu’ils se sédentarisent (mobil home) scolarisent les enfants et on des activités professionnelles. Mais cela reste un problème de société important.

 

 

Difficultés à posséder un domaine public

Un fonds d’intervention foncier a été crée par la CAPA. Il s’agit d’une enveloppe foncière mobilisable pour acheter du foncier et le revendre après portage pour permettre la construction de logements avec contraintes. Hormis les logements de l’Albert I, la Ville, dans ce même but, a fait jouer son droit de préemption sur l’immeuble de la rue de la Porta, et en périphérie c’est la ZAC de Mezzana qui se verra, grâce à ce fonds, dotée de logements, d’équipements, et de commerces en lien avec la gare ferroviaire.

Le but de la veille foncière est d’avoir une densité de 80 logements à l’hectare.

Sur Ajaccio il est de plus en plus difficile de trouver du terrain : sur les Sanguinaires 2 000 hectares sont en espace boisé et il n’y aura plus de construction en hauteur souvent pour des questions de sécurité, quand à la vallée Saint- Antoine, elle reste interdite à la construction.

Pour gérer l’utilisation de cet espace foncier, il est aussi prévu de taxer les garages au dessus de 1m80, les parking aériens, et les piscines.

L’équilibre sera certes difficile à établir dans cette course au logement. Mais le programme d’action de la CAPA semble dynamiser la mise en place de la politique de l’habitat sur le territoire

                                                                                                            Marilyne SANTI

Écrire commentaire

Commentaires: 0