Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

L’ACA à Nice pour enchaîner.

(Photo Filetta)
(Photo Filetta)

Après le premier succès de la saison acquis contre V.A., les ajacciens iront défier un autre concurrent direct. L’OGC Nice, 19e avec deux unités, est déjà sous pression. Les Aiglons devront réagir impérativement face à leur public, et les Oursons, tâcher de ne pas rentrer bredouilles.  

Le coup de gueule poussé par le staff la semaine dernière aura donc porté ses fruits, et permis aux joueurs de transcender leurs inhibitions. Bien sûr, tout n’était pas parfait, et il reste encore des compartiments de jeu à perfectionner. En défense plus particulièrement. Le replacement approximatif par moment est la principale cause des maux dont souffre l’ACA en ce début de saison. Le problème s’est encore posé face à Valenciennes, et cela a coûté une période de souffrance, fatale en première mi-temps avec ce but encaissé trop facilement.

Cependant, les motifs d’être optimiste sont là. Le milieu de terrain devra montrer un visage similaire à celui du match précédent. Une récupération plus efficace, un pressing de tous les instants et une présence plus agressive sur le porteur du ballon (jusqu’à enchaîner les tacles par lots de trois), autant de paramètres bien réglés à l’entraînement et que les joueurs ont assimilé désormais. On a senti une équipe plus alerte dans la transmission de balle, et surtout des consignes mieux respectées. Ce sera aux onze présents au coup d’envoi de confirmer leur bonne note obtenue à Timizzolu.

J.-B. Pierazzi : « Là-bas pour faire un résultat »
Les Niçois eux, n’ont déjà  plus le choix. Après une défaite frustrante, affublée d’un manque de réalisme latent (par trois fois la transversale a tremblé)  à Montpellier, les hommes d’Eric Roy sont dans l’obligation de se rebiffer. Ce sera sans Renato Civelli et sans François Clerc. Les deux piliers de la défense azuréenne seront forfaits pour ce match-là, ce qui devrait affaiblir l’arrière-garde.

Pour les autres lignes, le coach du « Gym » pourra compter sur l’intégralité de son effectif, hormis Coulibaly. En attaque, il faudra surveiller les Pentecôte et Guié Guié comme le lait sur le feu, tant on sait à quel point ils ont été performants en Ligue 2 ces dernières saisons. Le milieu de terrain est aussi bien fourni, avec Camel Meyriem, le vieux de la vieille, Emerse Faé, ou encore Julien Sablé.
Autant dire que l’expérience sera du coté "rouge et noir" dans l’entrejeu, ce qui pourrait constituer la principale faiblesse des jeunes Ajacciens samedi soir.

Il faudra rester patient, ne pas s’emballer et encore moins paniquer du coté des partenaires de Ghjuvanbattì Pierazzi. Joint par téléphone, le capitaine de la squadra bianch’è rossa nous livre son sentiment avant cette rencontre importante : « Notre état d’esprit est actuellement très bon, car nous avons gagné le dernier match. Ensuite, on doit rester méfiants, parce que Nice possède un gros potentiel offensif. Ce qui est sûr, c’est qu’on va là-bas pour faire un résultat. »

 

Coup d’envoi de la rencontre à  19h, à suivre en direct sur RCFM et sur FOOT+
U gruppu Aiaccinu : Ochoa, Debès, Lippini, Mostefa, Charvet, Poulard, Bouhours, El-Hany, Lasne, Tiberi, Medjani, Pierazzi, Kinkela, Cavalli, André, Sammaritano, Ilan, Socrier.
U gruppu nizzardu : Fernandez, Ospina, Gomis, Mabiala, Monzon, Pejcinovic, Abriel, Diakité, Digard, Faé, Hellebuyck, Meyriem, Palun, Sablé, Dja Djedje, Guié Guié, Mouloungui, Mounier, Pentecôte .                                                                                                                               O.C

Écrire commentaire

Commentaires: 0