Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : Deux belles journées dédiées au Patrimoine

(Photos MS)
(Photos MS)

Les  journées européennes du Patrimoine ont  connu, aussi, un grand succès à Ajaccio. A beaucoup d'endroits, comme ici à la maison Bonaparte, il fallut faire la queue pendant un bon moment avant de pouvoir visiter la maison natale de l'Empereur.

La 28ième édition des journées du patrimoine a remporté un franc succès en Corse-du-Sud et notamment à Ajaccio où des lieux publics et privés ont ouverts leurs portes.
L’intérêt de ces journées était la possibilité de visiter gratuitement des musées, ou des endroits ordinairement fermés au public : Hôtel de région, bâtiments de la marine….
Depuis 1984 ces journées se déroulent chaque année, le troisième week-end du mois de septembre sous un thème à chaque fois différent, celui de cette année étant le voyage. 
"Aux origines d'Ajaccio"
Premiers voyages à travers la cité impériale grâce à l’office du tourisme : Des visites guidées d’une heure trente et de 30 personnes « Aux origines d’Ajaccio » par un temps encore estival, propice à la promenade.
Des circuits découverte sur l’évolution de l’architecture ajaccienne et de son urbanisation avec le concours de la TCA.
Le Palais Fesch quant à lui a raconté aux jeunes enfants comment voyagent les œuvres, lors d’ateliers où ils ont pu créer un musée imaginaire. Pour les plus grands une conférence par Renaud Duverne (responsable du mouvement des collections au Palais Fesch), était proposée sur le même thème. Les musées tiennent une place essentielle dans le mouvement des œuvres lors d’échanges, d’acquisitions ou de prêts mais peu de monde s’imagine les précautions et la sécurité qu’il faut déployer pour les faire voyager.
Au fort Saint-Jean
Le laboratoire régional d’archéologie organisait, pour les amateurs de marche, une journée avec la visite du fort Saint-Jean. Celui-ci fut  édifié par l’armée dans les années 1930 et occupé par les italiens lors de la seconde guerre mondiale. Le second site proposé était celui de Vignola avec les bergeries de  Finosa, juste au-dessus de la Terre Sacrée le long du chemin des crêtes.
Des activités pédagogiques enfants-adultes ont été organisées, après le pique-nique, de rigueur, par cette journée ensoleillée.
 La Bibliothèque Municipale a fait voyager touristes et locaux à travers les conférences d’Antoine-Marie GraziabiI (historien) et Hervé Alfonsi, président de l’association pour la recherche archéologique sous-marine. Des lectures de récits sur le thème national par François Orsoni.
Foule à la Maison Bonaparte
Du coté de la rue Saint-Charles, des dizaines de visiteurs attendaient leur tour pour visiter le musée national qu’est la maison Bonaparte, qui date du XVII siècle et narre l’histoire de la famille Bonaparte en Corse et ailleurs. Histoire riche en évènements, en émotions et en voyages.
Trois expositions étaient également visibles. Une à la Collectivité Territoriale de Corse : « Machine à voyager. L’évolution des moyens de transports en Corse de 1850 aux années 60. Per terra, per celu é per mare », l'autre au musée de A Bandera, musée d’histoire corse méditerranéenne, ayant pour thème » le sous-marin Casabianca, aventurier des forces françaises libres et ayant participé à la libération de la Corse, et la troisième au Lazaret d’Aspretto où sont exposées de façon permanente 32 sculptures de Marc Petit. Statues qui ont suscité des réactions diamétralement opposées devant ces corps marqués par le temps.
De la Parata au "Commandant Bouan"
La marine nationale participait elle aussi à ce week-end en proposant  deux visites au sémaphore de la Parata, accessible après 15mn de marche et paré d’une vue sans égale à 180° sur la mer et sur les Sanguinaires, et à bord du "Commandant Bouan".
Au départ sur les îles Sanguinaires, le sémaphore fut déplacé en 1955 à la pointe de la Parata. Placé sous la responsabilité de la marine nationale, il est un poste de surveillance qui assiste, régule et surveille le trafic maritime.
Les jumelles du sémaphore ayant un zoom X 25 ont fait la joie des plus grands et des plus petits.
"Le commandant Bouan", qui est un bâtiment de type Aviso, était amarré au port de commerce. Un peu difficile d’accès tant celui était sécurisé, mais le coup d’œil valait l’attente. Sa vocation principale est la lutte anti-sous-marine en zone côtière. L’équipement de ce bateau de 80,5 mètres, détaillé durant la visite guidée a fort impressionné les visiteurs : tourelles, canon, lance-roquette, mitrailleuse, tubes lance-roquette.
Emotion, culture, jeux, balades, découvertes, autant de mots pour traduire ce qu’il restait chez chacun des visiteurs à la fin de ces deux journées.
Les chiffres de demain feront sans doute preuve de l’intérêt que ces journées ont suscité.
                                                                                                                         M. S

Écrire commentaire

Commentaires: 0