Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

ACA : Quand l’Ours sort de sa grotte

Il aura fallu attendre la cinquième journée, mais cela valait la peine de patienter. L’ACA a joué  son vrai football contre Valenciennes, et a su sortir ses griffes. Résultat, non seulement trois points dans la besace, mais surtout de la confiance, et une âme retrouvée sur le champ de bataille.

Pour ce troisième épisode à  domicile, le public s’est montré moins présent, mais tout aussi enthousiaste que lors des deux premières sorties. Faute à des résultats peu encourageants, les travées di Timizzolu étaient moins remplies mais le spectacle proposé en seconde mi-temps a su ravir les présents, les absents ayant une fois de plus eu tort. Pourtant, le scénario semblait se reproduire au sortir des quarante-cinq premières minutes. De l’envie, mais pas d’efficacité, et surtout un but encaissé. Seulement, la semaine passée aura eu pour effet de remotiver tout le monde. Il se murmure d’ailleurs que les murs du vestiaire ont quelque peu tremblé ces jours-ci...La remise en question était bien sûr inéluctable et les voix d’Alain Orsoni et d’Olivier Pantaloni ont donc été entendues. Une réaction brute de décoffrage qui aura eu son petit effet, puisque c’est un ACA des grands soirs de L2 qui a corrigé son adversaire en seconde période, le tout en douze minutes.  
Les Oursons se sont donc payé  la tête d’un concurrent direct pour le maintien. Mais la route est encore longue, et un deuxième match du même acabit se dessine à  l’horizon, avec un déplacement sur la Côte d’Azur, face à  des Niçois inquiets, notamment après leur défaite à Montpellier, où les hommes d’Eric Roy ont touché trois fois le cadre pour finalement s’incliner sur la plus petitt des marges. Ce sera à l’ACA de se montrer tout aussi entreprenant que Samedi dernier, où les élèves ont bien récité leurs gammes. Cet ACA-VA, on le souhaite, devrait être le début d’une homogénéité collective qui sera prépondérante. Un entrejeu bien plus fourni, avec la bonne surprise Mostefa, positionné dans son rôle de prédilection, un Ilan au four et au moulin, n’hésitant pas à défendre, un Anthony Lippini encore en vue, qui constitue lui aussi une assurance, bref, le potentiel s’est transformé en performance. Bien sûr, tout n’est pas parfait, loin de là, mais force est de reconnaître qu’un vrai cap a été franchi. Il s’agira de continuer à garder cet état d’esprit vainqueur et aussi de ne plus encaisser de but évitable. La rigueur constatée contre les Nordistes va dans ce sens. Un point chez les Aiglons, et on pourra dire que l’ACA a de beaux jours devant lui dans cette Ligue 1, où encore bien des équipes sont à la portée des rouge et blancs…quand ils jouent comme cela bien sûr.
                                                                                                                                O.C.

Écrire commentaire

Commentaires: 0