Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Patrick Strzoda : "Que chaque conducteur prenne ses responsabilités"

Le préfet de Corse Patrick Strzoda et le procureur de la République d'Ajaccio Thomas Pison ont pris part lundi, sur la route nationale 194 à un contrôle routier de grande envergure menée de concert par la police et la gendarmerie. L'action ciblait les principales causes d'accidents comme l'alcoolémie, la vitesse, le non port de la ceinture et l'usage des stupéfiants.

Un préfet de région et un procureur de la République qui interviennent auprès des conducteurs ajacciens : la scène n'est pas banale. En tout cas elle n'a laissé personne indifférent lundi sur la RN 194.
Au terme de l'opération le bilan faisait état de deux délis pour conduite en état d'ébriété et de trois pour usage de stupéfiants.
Mais le but n'était pas d'aligner les PV.
"Nous avons constaté que dans 80% des cas, c'est vraiment le comportement du conducteur qui est seul à l'origne de  sont à l'origne de l'accident mortel. C'est la raison pour laquelle nous adaptons nos contrôles. Ceux que nous organisons aujourd'hui, qui mobilisent de plus en plus de fonctionnaires et de militaires de la gendarmerie, ont avant tout pour objectif de déceler ces comportements dangereux."

Ils ne se déroulent pas n'importe où.
C'est en effet à dessein que désormais ils s'opèrent sur des axes dangereux, sur des sorties d'agglomération ou des routes qui desservent des zones touristiques très fréquentées.

Et à la sortie il y a des sanctions de plus en plus lourdes pour tous les automobilistes qui bafouent les règles du code de la route.

 

461 suspensions du permis de conduire
Et le préfet de rappeler qu'au-delà des, sévères, décisions de justice, en Corse-du-Sud, ses services avaient été amenés depuis le début de l'année à procéder à 461 suspensions du permis de conduire contre 410 pour la même période en 2010.

A quoi cela est-il du? Au laisser-aller des conducteurs.

"Au manque de respect par rapport aux autres conducteurs" a souligné Patrick Strozda en rappelant que sur les 10 morts recensés jusqu'à aujourd"hui en Corse-du-Sud "quatre personnes sont mortes parce qu'elles étaient là au mauvais moment, preuve qu'elles sont les victimes de ces accidents".
A partir de ce terrible Patrick Strozda délivrait un message sans équivoque à l'égard de tous les chauffards.

"L'Etat prend ses responsabilités en organisant ces contrôles. Ce que je demande c'est que chaque conducteur prenne les siennes et respecte le code de la route".
Clair, non ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0