Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Beach Tennis : La Réunion et le Languedoc au sommet

Les championnes de France félicitées par Albert Ghione. (Photos Jean-Paul Lottier)
Les championnes de France félicitées par Albert Ghione. (Photos Jean-Paul Lottier)

C'était promis. Cette journée dominicale au stade de Beach tennis de Calvi devait être magique. Et elle le fût. Le matin déjà on s'attendait à du « lourd », avec les demi-finales qui s'annonçaient explosives, tant chez les filles que les garçons.

Chez les filles, après ce que les spécialistes ont qualifié la veille, de finale avant la lettre entre la Réunion et la Guadeloupe, on devait assister à deux belles rencontres, avec à la clé, pour chacune des lauréates, une place en finale.
L'équipe du Languedoc s'imposait assez facilement face à la Seine et Marne 6/2, 6/3.
Dans la rencontre suivante, sur leur lancée de la veille, les sœurs jumelles, Marie et Mathilde Hoareau ne faisaient pas de détail face à la Bourgogne. Elle s'imposaient 6/0, 6/0.
Place ensuite aux messieurs, avec là aussi deux billets à prendre pour la finale.
Les messieurs de l'Ile de la Réunion étaient moins heureux que les filles. Ils s'inclinaient face au Languedoc 4/6, 0/6.
Côte Basque Béarn Landes avaient plus de mal face à Midi-Pyrénées 7/5, 6/7. Ce n'est qu'au super tie-break qu'ils l'emportaient.
Pour la 3e place chez les filles, c'est la Seine et Marne qui l'emporter face à la Bourgogne 6/3, 6/7, 1/0 (super tie-break).
Chez les messieurs, la 3e place revenait Midi-Pyrénées face à la Réunion 4/6, 6/3, 1/0 (super T break).
Et, comme on s'y attendait, la pluie, absente de Calvi depuis le 15 juillet, s'invitait à la fête.
A l'heure prévue, la juge-arbitre prenait néanmoins la décision de lancer la finale Dames.

La balade de Marie et Mathilde
Encore plus motivées après la défaite des garçons, les sœurs jumelles de la Réunion Mathilde et Marie Hoareau, trouvaient si besoin en était une autre source de motivation face à leurs homologues du Languedoc.
Nullement gênées par les pluie, les jumelles arrachaient le premier set 7/6 et ce après avoir été menées 5/2.
Dans le second set, Adèle Sauguet et Emmanuella Amiard tentaient de contenir Mathilde et Marie, sans succès.
Les réunionaises s'imposaient dans le deuxième set 7/5 et remportaient leur premier titre de championnes de France.
Comme par enchantement, le soleil réapparaissait pour ce sacre aux saveurs des îles.
Dans un stade survoltés, avec des animations signées Jessica et Ivana entre les sets, tout comme pour les filles, les organisateurs faisaient une haie d'honneur aux finalistes.
Les premier set était rapidement expédié par Romain Bourse et Olivier Samaran de la ligue Languedoc face à Raphaël Janel et Yoan Cochet de la ligue Côte Basque, Bearn, Landes sur le score de 6/4.
Au dessus du lot dans cette finale, les joueurs du Languedoc s'imposaient dans le suivant 6/3 et décrochaient le titre suprême

William sempre
Aussitôt après les finales, les organisateurs se mettaient en place pour la remise des prix présidée par Bernard Giudicelli, président de la Ligue Corse de tennis, vice président de la Fédération française de tennis. Il remerciait chaleureusement la municipalité de Calvi représentée par Didier Bicchieray, adjoint au maire de Calvi, Jean Gour et toute son équipe de la LCT pour l'organisation de ces championnats, le Tennis club de Calvi et sa présidente Françoise Ciavaldini, la collectivité territoriale de Corse et les cinq principaux sponsors des championnats ainsi que ceux qui ont contribué à leur succès.
Didier Bicchieray a lui aussi remercié les organisateurs et les participants avant de donner à tous rendez-vous en 2012.
Toutes les équipes lauréates étaient récompensées. Au nom de Jean Gachassin, Bernard Giudicelli remettait une récompense aux membres du comité directeur de la LCT pour leur travail exemplaire.
Enfin, l'ensemble des organisateurs des championnats ont troqué leur tenue réglementaire pour un tee-shirt sur lequel on pouvait lire « William Sempre », en hommage à William Potorelle, de la FFF, présent l'année dernière à Calvi pour l'organisateur, qui nous a, hélas, quittés l'hiver dernier.
Très ému, Bernard Giudicelli appelait la fille de William, Marie-Léna pour remettre deux trophées.
Et comme il était dit que ce devait être la fête, tous étaient conviés à un gigantesque buffet servi sur la plage.
Marie et Mathilde ont chaleureusement remercié l'organisation pour son accueil. «  Ces championnats, c'était ludique et fun. Nous reviendrons » ont-elles ajouté en conclusion.

                                                                                                  Jean-Paul LOTTIER

Écrire commentaire

Commentaires: 0