Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Fonction publique territoriale corse : 11 000 agents en poste

Le poids de l'emploi public en Corse. Le tableau date de 2004 mais le poids de cet emploi ne s'est guère démenti…
Le poids de l'emploi public en Corse. Le tableau date de 2004 mais le poids de cet emploi ne s'est guère démenti…

L’Observatoire de l’emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale et la délégation régionale de Corse du CNFPT viennent de publier une synthèse d’un rapport à paraître à l’automne prochain sur la fonction publique territoriale en Corse. Weka qui diffuse l'information professionnelle des décideurs publics sur internet en a fait une synthèse quelques jours avant l'arrivée du ministre de la fonction publique.

Il s’agit d’une photographie des effectifs de la FPT de Corse au 31 décembre 2009,  première analyse de l’emploi territorial dans ces aspects statutaire, organisationnel, professionnel, démographique et institutionnel, « car c’est bien au carrefour de ces cinq dimensions de l’emploi que se situent les problématiques de recrutement, de mobilité, et de formation professionnelle des prochaines années ».
Ainsi donc, cette étude – qui exclut les personnels des CCAS et des caisses des écoles – montre que le nombre d’agents territoriaux a cru de 25% de 2003 à 2009, contre 15% en moyenne sur l’ensemble de la France. Ils étaient donc 11 000 agents en poste en Corse en 2009, dont 86% de titulaires. Globalement, les agents titulaires sont plus âgées que les non-titulaires.
Les communes de Corse représentent le premier employeur, puisqu’elles réunissent 48% de ces agents. 20% de l’ensemble des agents territoriaux de Corse travaillant pour une commune de moins de 3 500 habitants.
En toute logique, les agents de catégorie C sont donc largement majoritaires (80%), 40% des agents territoriaux de Corse étant adjoints techniques, et 20% adjoints administratifs.

 

211 métiers

Un tiers des agents de Corse travaillent en voirie, 10% dans les affaires scolaires ou périscolaires, et 8% dans les affaires juridiques et administratives.

Au total, c’est 211 métiers qui sont pratiqués par ces 11 000 agents, dont deux représentent à eux seules 25% des effectifs : les agents d’entretien (12,4%), et les agents de gestion administrative (12%).
Chez les agents de catégorie A, les directeurs des affaires générales et secrétaires de mairie représentent la plus grosse part des effectifs. Chez les catégories B, majoritaires uniquement dans le domaine social, les travailleurs sociaux et agents de gestion administrative représentent 23% des effectifs.
A noter que les agents polyvalents, généralement employés des petites communes, sont bien plus nombreux que sur l’ensemble du territoire national (6,5% en Corse contre 1,6% en France).
En comparaison avec l’ensemble de la France, les agents de Corse y sont pourtant proportionnellement moins nombreux que sur l’ensemble du pays à travailler pour des communes, mais proportionnellement plus nombreux au sein de petites communes.
L’explication viendrait du poids de la Collectivité territoriale de Corse et des deux départements, pour lesquels un tiers des agents de Corse sont employés.

Faible féminisation et vieillissement des effectifs
L’un des deux principaux enseignements de cette étude est la faible féminisation des effectifs, de 46% en Corse contre 61% dans l’ensemble de la France, la plus faible de toutes les régions de France. Représentant 46% des agents titulaires sur l’Île de beauté, les femmes y représentent  50% des non-titulaires et 49% des contrats aidés.
L’autre leçon est le vieillissement de ces effectifs, puisque la moyenne d’âge en 2009 était de 45 ans.

58% des agents de Corse devraient donc être en retraite d’ici 2025. Un constat particulièrement vrai pour les catégories A, puisque 30% d’entre eux avaient alors plus de 55 ans, contre 20% sur l’ensemble de la FPT de Corse. Ainsi, 67% des directeurs généraux adjoints et 47% des secrétaires de mairies avaient en 2009 plus de 55 ans.
60% des agents permanents partiront donc en retraite d’ici 2025. Un quart des agents auront l’âge de la retraite en 2015, 40% en 2020. « Ceci laisse présager des départs importants à la retraite dans ces métiers et peut donc constituer une opportunité en termes de gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences (GPEEC), de mobilité professionnelle, voire de recrutement dans les années à venir », conclut la synthèse à ce sujet.

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    guelfucci (dimanche, 04 septembre 2011 22:58)

    Si les agents de catégorie C sont largement majoritaires (80%), ce n'est pas forcément parce nous manquons de personnes qualifiées mais parce que le recrutement en catégorie C peut se faire sans avis de recrutementet ne requiert pas d'être lauréat d'un concours. Il y a des jeunes diplômés embauchés en catégorie C alors qu'ils pourraient être en catégorie A... s'ils étaient reçus à un concours!!!
    Mais encore faut il qu'ils s'inscrivent...

  • #2

    Firmin alain (mardi, 27 août 2013 09:24)

    Bonjour, Je travaille à la mairie d'Avignon Comme chauffeur du maire, Je n'ai aucune grade , J'aurais aimé avoir des conseils pour une mutation en Corse Dans n'importe quel service n'importe quelle ville ou village J'aurais aimé finir ma carrière de fonctionnaires corse Je vous remercie d'avance Cordialement