Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Le Mans accuse, le Sporting réplique, la ligue enquête

On le redoutait. Et cela vient d'arriver. Et c'est le club du Mans qui a contribué à verser la goutte qui a fait déborder le vase. Le Sporting montré du doigt ce n'est pas la première fois. Furiani bastion imprenable où il est impossible de gagner et coupables de toutes les avanies, on connaît la chanson depuis longtemps. Aujourd'hui on en remet donc une couche. Beaucoup de médias et non des moindres, parmi lesquels certains qui ne s'intéressent qu'au foot parce qu'il s'agit du Sporting font haro, avec force de détails, sur le club bastiais.

Certes, nul ne peut contester qu'il y eu du mouvement sur la pelouse à l'heure de la mi-temps ou que Yannick Cahuzac et Idir Ouali se sont "frictionnés" sur le chemin du vestiaire mais a-ton pour autant le droit de parler "d'affrontements entre les deux équipes à la mi-temps, suite, selon les joueurs du Mans, à des intimidations."
Il est vrai que le club Manceau n'avait pas manqué de pousser le bouchon un peu loin.

"Comment peut-on accepter dans le football professionnel moderne qu'une équipe visiteuse se fasse apostropher verbalement et physiquement comme l'a été l'équipe du Mans dans le couloir des vestiaires à la mi-temps du match ce soir ? Comment peut-on tolérer que certains de ces agissements soient l'oeuvre de dirigeants corses?", s'interroge Le Mans FC dans un communiqué, diffusé samedi.
Et sur sa lancée le club sarthois demandait "aux instances du football français de sanctionner les coupables de ces débordements et de mettre définitivement fin à ces pratiques indignes du football de haut niveau"

Non sans reconnaître, c'est la moindre des choses, la légitimité du succès du Sporting. qu'il a félicité "pour sa victoire obtenue loyalement sur le terrain".
Nos "confrères" ne pouvaient pas rêver de meilleure aubaine.
Et d'asséner que:"Le club de Bastia, promu en L2 après une saison en National et actuellement leader, est un coutumier des incidents sur son terrain Armand-Césari (Furiani). Il est déjà dans le collimateur de la Ligue pour des incidents (caillassage du bus d'Istres) survenus juste avant la 1ere journée de L2".
Et ces mêmes confrères de reprendre tout ce qui précède en annonçant que la "Ligue de football professionnel a décidé d'intervenir suite aux incidents survenus à Bastia lors des deux premiers matches du Sporting à domicile. Lors de l'ouverture de la saison de Ligue 2, le bus des joueurs d'Istres, battus 1-3, avait été caillassé, alors que ceux du Mans, battus 0-1 vendredi, se sont plaints d'incidents survenus à la mi-temps. Les dirigeants corses sont convoqués le 25 août devant la commission de discipline, alors que la commission des compétitions doit établir courant septembre un audit sur l'organisation des rencontres se déroulant au stade Armand-Cesari".
 

 

Le SCB réplique
Un tel déferlement ne pouvait laisser les dirigeants du SCB indifférents.

Voici les termes de leur réaction.

« Les dirigeants du SCB réagissent aux propos surprenants du club du Mans et de son entraineur, et affirment qu’il ne s’est rien passé hier soir a la mi-temps du match. Deux joueurs se sont accrochés et nous sommes intervenus, comme l’ont fait les dirigeants et staff adverses, pour séparer les protagonistes.
Monsieur l’arbitre, au demeurant excellent, a décidé d’expulser notre capitaine et un joueur du Mans et tout est rentré dans l’ordre.
Les rapports de fin de match de Monsieur Thual et des délégués le confirment par ailleurs.
Nous n’acceptons pas que la frustration liée a la fois à la défaite d’hier soir et le fait de compter zéro point et zéro but inscrit au bout de trois journées, puissent donner libre cours a des divagations infondées.
Après le procès des supporters contre Istres, c’est maintenant le procès des dirigeants du Sporting ! Qu’en sera t-il pour la prochaine rencontre ?
Le SCB a prouvé lors de la saison dernière et à Nantes lors de la journée précédente, qu’il pouvait s’imposer aussi bien a domicile qu’à l’extérieur et ce uniquement par son jeu et ses qualités morales.
Quelles auraient été les réactions de l’entraîneur adverse sans les maladresses de ses joueurs devant le but et sans le match exceptionnel de Magno Novaes ?
Le Sporting souhaite malgré tout bon vent a cette équipe du Mans qui mérite assurément une bien meilleure place que celle qui est la sienne aujourd’hui.
Le Sporting ne se laissera pas déstabiliser par ces manipulations médiatiques et répondra en conséquence par tous les moyens mis a sa disposition.

Forza Bastia, Uniti Vinceremu."

Écrire commentaire

Commentaires: 0