Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

AC Ajaccio : 0 Toulouse FC : 2, des débuts difficiles

Scheta tecnica :  ACA : 0 Toulouse FC : 2 (Devaux : 45a e Machado : 73a)
Sabatu u 6 d’Agostu 2011, Stadiu François-Coty (Timizzolu)
Spittatori : Circa 9000
Tempu : Dolci
Tarennu : Mediu
ACA : Ochoa – Mostefa, Medjani, Poulard, Begeorgi – Pierazzi, André – Kinkela (Tiberi 66a), Cavalli (Delort 72a), Sammaritano – Socrier (Ilan 66a) 
Toulouse : Ahamada - Congré, Fofana, Abdennour, M’bengue (Akpa Akpro 77a)-Devaux-Machado, Firmin (Sirieix 72a), Sissoko, Tabanou-Bulut (Pentecôte 85a)

Les acéistes ont raté leur retour en L1 samedi soir à Timizzolu. Devant un stade bondé, Pierazzi et ses partenaires n’ont pu que constater les dégâts face à des Toulousains très en forme en ce début de saison, et qui ont profité des moindres opportunités pour se montrer dangereux et empocher les trois points.
Tout n’est pas à jeter cependant…
Si le score paraît sans appel, il ne faut pas non plus voir uniquement le négatif.

Certes la défense n’était pas encore au point, notamment dans le couloir droit, ou Medhi Mostefa a eu beaucoup de peine à trouver ses marques, mais le milieu de terrain a laissé une impression intéressante pour une première sortie.

Présents dans la récupération, insistants dans le pressing et bien présents sur l’homme, les joueurs au maillot rouge n’ont pas à rougir dans ce compartiment du jeu. Cependant, les automatismes sont encore à peaufiner et Richard Socrier s’est fait désirer en attaque.
Le scénario du match n’est pas totalement au désavantage des ajacciens.

Bien en jambes en début de match, les partenaires de Memo Ochoa on poussé pour ouvrir la marque, mais sans pour autant beaucoup de précision. Les coups de pied arrêtés firent office d’occasions franches, comme sur cette tête de Mostefa à la 17e minute, trop piquée mais bien tentée. Les toulousains sont peu présents devant et s’en remettent eux aussi aux coups-francs et corners. Et c’est sur un coup-franc pas vraiment évident accordé par M. Moreira, que Devaux décroise sa tête, bien servi par Tabanou, et bat Memo Ochoa pourtant sur le coup.

Coup dur juste avant le coup de sifflet de la pause ! Les toulousains sont tout heureux d’ouvrir le score sur une de leurs seules occasions de la première période.
Au retour des vestiaires, c’est Sammaritano qui se montre dangereux, avec un tir de l’entrée de la surface qui frôle le montant d’Amadha ! On se reprend vite coté ajaccien. Mais le jeu ne se fluidifie toujours pas, avec une bagarre de tous les instants et des coups au milieu de terrain, devant des violets très affutés physiquement. Les occasions se raréfient des deux cotés, et sur un ballon perdu bêtement par André, Paolo Machado s’en va inscrire un but limpide du droit, en pleine lucarne d’un Ochoa resté cloué sur place.

2-0, la messe semble dite. Il en aurait pu en être autrement si M. Moreira avait jugé bon d'accorder un pénalty à André, pourtant bien fauché en pleine surface, mais l’homme en noir décréta la simulation du joueur acéiste et lui infligea même un carton jaune.
Le score final est somme toute très logique, mais on ne pouvait espérer mieux face à une équipe en pleine possession de ses moyens et qui devrait briller en ce début de saison.

Prochain rendez-vous, et il est de taille, à Lyon, Samedi prochain à Gerland !  
                                                                                                                O.C

Écrire commentaire

Commentaires: 0