Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia : Un homme blessé par des chevrotines

"Je suis arrivée trop tard"
"Je suis arrivée trop tard"

Une querelle de voisinage a failli tourner au drame jeudi après-midi au quartier Montesoro de Bastia où un homme a fait feu, à l'aide d'un fusil de chasse, sur l'un de ses voisins qui l'aurait frappé auparavant au visage. Les faits se sont produits à la résidence "Les Pléiades" quand l'un des deux protagonistes de cette affaire a admonesté des enfants parce qu'ils faisaient du bruit sur l'aire de jeu qui leur est réservée.

Le bruit et la chaleur moite qui règnent sur le Nord de l'Ile sont peut être à l'origine de l'altercation qui a failli s'achever de façon dramatique jeudi après-midi aux "Pléidades", une résidence tranquille du quartier de Montesoro au sud de Bastia.
Visiblement irrité par les éclats de rire et les cris des enfants de la résidence qui s'amusaient sur l'espace qui leur est réservé, un résidant est venu leur dire haut et et fort qu'ils devaient arrêter. Cette admonestation n'a pas été du goût du père de l'un des enfants qui n'a pas manqué de le faire savoir.
Les faits se sont vite enchaînés ensuite. Les deux hommes se sont retrouvés face à face. Et aux mots ont succédé des coups.
L'homme qui s'en était pris aux enfants est alors retourné chez lui pour s'emparer d'un fusil de chasse et tirer, sans autre forme de procès, en direction de celui qui lui avait dit, vivement, sa façon de penser.

"Je suis arrivée sur les lieux trop tard. J'ai eu tout juste le temps de lui retirer l'arme " racontait quelques instants plus tard la personne qui, prenant toute la mesure de la tragédie qui aurait pu se jouer, intervint courageusement auprès du tireur pendant que tout autour les enfants, qui avaient assisté à la scène, se sauvaient.
L'homme blessé au côté par des chevrotines a été aussitôt pris en charge par les secours puis évacué au centre hospitalier de Falconaja où son étét de santé n'a pas été précisé.
Quant au tireur, qui s'était refugié chez lui après son geste, il a été interpelle sans difficulté puis placé en garde à vue au commissariat de police de Bastia.
Mais ce coup de foile, qui aurait pu avoir des conséquences tragiques, n'en a pas moins suscité une intense émotion dans le quartier où Emile Zuccarelli, le maire de Bastia, et Joseph Martelli, conseiller général, se sont rendus sur les lieux dès qu'ils eurent connaissance des faits.

Écrire commentaire

Commentaires: 0