Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Fusillade en plein jour à Ajaccio

Plusieurs hommes ont échangé des coups de feu lundi en fin de matinée dans le centre d'Ajaccio. Les faits se sont déroulés rue Dell'Pellegrino où  deux hommes ont fait feu sur un troisième qui a répliqué. Personne n'a été blessé et si la police s'est mise immédiatement à la recherche des trois hommes, cette nouvelle escalade de la violence ne manque pas d'inquiéter…

Les détonations des armes sont entendues désormais du Nord au Sud de l'île avec une inquiétante régularité.

Les coups de feu qui, la veille, avaient brutalement mis fin à la vie de Dominique Ferrari à Ghisonaccia ont eu un écho lundi en fin de matinée à Ajaccio en plein cœur d'un quartier populaire de la ville.
La fusillade se serait produite au moment où l'un des hommes visés sortait par la porte arrière d'un établissement de boisson.

Dès qu'il apparut dans le cadre de la porte il fut pris pour cible par deux hommes qui, à l'évidence, l'attendaient.
L'échange de coups de feu fut alors nourri. On tira, d'un côté comme de l'autre, à volonté et à visage découvert, sans autre dommage que quelques vitres brisés sur le véhicule derrière lequel les deux agresseurs se cachaient en attendant celui qui devait être leur cible.
La fusillade a, comme bien l'on pense, suscité une intense émotion dans tout le quartier où le crépitement des coups de feu a fait craindre le pire.
Mais fort heureusement aucune victime n'est à déplorer. Les tireurs, en tout cas, ont pu prendre leurs jambes à leur cou et s'évanouir , sans être inquiétés, dans les rues avoisinantes.

Plus de vingt douilles
Qui a tiré sur qui? Et Pourquoi?

C'est l'énigme que vont tenter d'élucider les enquêteurs qui peu après les faits ont pu recueillir les premiers indices sur place. La police scientifique qui a investi rapidement les lieux a pu ainsi ramasser plus d'une vingtaine de douilles dont plusieurs ont été comptablisées au sein de l'établissement de boisson.
Mais le fait que les tireurs et l'homme visé -  et celui qui dit-on l'accompagnait - ait agi sans se cacher devraient permettre à la police d'avancer rapidement dans leurs investigations.
Dans le même temps le Parquet ouvrait une enquête pour "tentative de meurtre".
Reste que cette fusillade, quand bien même aurait-elle été le fait de malfrats, à l'évidence pas très expérimentés, ne manque pas d'inquiéter.
Jusqu'où l'escalade va t-elle se poursuivre?
Comment freiner cette montée de la violence?
Combien faudra t-il encore de victimes et d'actes de ce type pour ramener toute une île à la raison?
Singulières et difficile questions à l'heure où la commission sur la violence de l'assemblée de Corse a décidé de se pencher sur la recurrence de ce bien triste phénomène !

Écrire commentaire

Commentaires: 0