Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Sécurité routière : La Haute-Corse sur la bonne voie mais…

Il doit y avoir lien de cause à effet. La guerre ouverte déclarée par Jean-Luc Nevache, préfet de Haute-Corse jusqu'à l'autre jour, et Dominique Alzeari, procureur de la République de Bastia a incontestablement remis la Haute-Corse sur la bonne voie.  Mais si le nombre de tués est en nette baisse le nombre d'accidents et de bléssés augmente…

Au terme du premier semestre de l'année les chiffres sont, sur ce plan éloquent.
Certes le nombre d'accidents a augmenté de 6,92% et le nombre de blessés est, lui aussi, à la hausse (8,03%) mais  le chiffre le plus réjouissant, si tant est que l'on puisse ce réjouir du constat, concerne le nombre des tués qui est en baisse de près de 57,1%.
Au 30 juin 2011 la Haute-Corse affichait donc un nombre total de 170 accidents qui ont fait 6 tués et 242 blessés.

Le nombre d'accidents qui était stable jusqu'au mois d'Avril (35, 38, 34 et 34 accidents) a considérablement augmenté en Mai (49) et Juin (52).
Cette soudaine recrudescence est allé de pair avec une augmentation de la suspension des permis de conduire qui de 83 en Janvier est passée à 102 à la fin du mois de Juin contre 26 à peine l'année précédente à la même époque.

Franchissement de ligne et alcoolémie

Les principales causes de ces suspensions ont trait pour l'essentiel à des infractions liées au franchissement de ligne, à la conduite en état d'ivresse et à la vitesse excéssive.
Ainsi pour le seul mois de Juin 70 permis ont été suspendus pour franchissement de ligne, 20 pour alcoolémie et 11 pour vitesse excessive.
L'usage de produits stupéfiants qui avait été à l'origine de 4 suspensions en janvier, 4 en Février et 1 en Mars comme Avril n'apparaît plus par la suite dans les statistiques de la Sécurité Routière. Trois dépassements dangereux ont valu aussi une supension de permis aux auteurs de l'infraction.

Enfin, la même source nous rappelle que la plupart des six accidents mortels sont survenus sur l'axe Bastia-Solenzara.

Dès lors convient-il ici plus qu'ailleurs de lever le pied…

Écrire commentaire

Commentaires: 0