Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Traversée de Venaco : la déviation qui fâche…

 

Depuis le 1er Juillet les poids lourds qui circulent dans le sens Ajaccio-Bastia n'ont plus le droit de traverser Venaco. Jusqu'à la fin de l'été ils doivent emprunter une déviation, qu'ils jugent dangereuse, afin de pouvoir continuer leur trajet sur Bastia. Jeudi pour manifester leur mécontentement ils ont bloqué pendant plus de deux heures le rond-point de Casamozza au sud de Bastia interrompant ainsi toute la circulation sur les Nationales 193 et 198.

Sur place, Paul Maurizi, président du syndicat des transporteurs corse, ne décolère pas.
« L'assemblée de Corse a pris une décision sans nious consulter. Cela veut dire quoi? Que nous sommes les laissés pour compte de la Corse ? Aujourd'hui on nous contraint à emprunter une voie de contournement où nos véhicules rencontrent de grosses difficultés pour circuler.»
Mais la décision de bloquer ainsi le point stratégique de la citculation en Haute-Corse découle aussi du fait de "l'indifférence opposée par le conseil exécutif aux inquiétudes des transporteurs.
"Nous avons saisi ses services par écrit mardi afin de connaître les raisons qui avaient conduit à cette décision" expliquait Paul Maurizi au milieu d'un brouhaha indescriptible. "Mais notre courrier est resté lettre morte".
La suite?
C'était jeudi matin à Casamozza.
Il n'y avait que les ambulances et les élèves et les professeurs qui devaient subir et surveiller les s épreuves du repêchage du bac qui avaient droit au Sésame pour Bastia.
La réaction du conseil excécutif, qui se réunissait à Bonifacio, n'a pas tardé.
En effet Paul Giaccobi proposait de rencontrer les transporteurs vendredi matin à Venaco en présence d'un représenant du conseil général de Haute-Corse afin de trouver une solution à la portion de route qui pose problème dans Vénaco et qui aaurait généré l'interdiction de circulation dans le sens Ajaccio-Bastia.
"Il y a un rétrécissement de la chaussée au niveau des pompiers" expliquait le directeur adjoint des services en charge des routes. " La glissière qui est posée à cet endroit ne retiendrait pas un poids lourd en cas d'accident. D'où cette décison".
Dès lors, le barrage était levé.
Reste à savoir, à présent, si les transporteurs vont se satisfaire de ces explications pour emprunter la déviation qui fâche !
Quant aux bacheliers qui sont arrivés en retard, pas de problèmes pour eux : les épreuves n'ont pas été annulées, simplement décalées dans le temps. Il n'y a donc pas de cas d'annulation.

Écrire commentaire

Commentaires: 0