Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Santé : La mobilisation toujours aussi forte à Ajaccio…

Les syndicats, unis, ne baissent pas les bras. Jeudi matin ils étaient encore plusieurs centaines à être descendus dans la rue à Ajaccio pour faire entendre une fois encore leur voix dans le conflit  qui les opposent à l'Agence Régionale de la santé. Parti du magasin Carrefour, le cortège formé de près de 2 000 personnes à monté le cours Napoléon jusqu'à la préfecture de région où une délégation, renforcée par de nombreux élus, à été reçue par le préfet.

"Salvezza per a salute" : c'était le mot d'ordre de la manifestation régionale d'Ajaccio qui s'est déroulée à

l'appel de l' intersyndicale STC-CGT-FO/Haute-Corse-SNCH.

La journée devait être également journée "Isula morta". En tout cas, toutes les sections des diverses organisations syndicales avaient été  appelées à débrayer.
Le but étant, bien sûr, d'obtenir la réouverture de négociations entre les syndicats et l'Agence régionale de la Santé  que préconise, également, et l'assemblée de Corse et depuis l'autre jour, le conseil général de Corse-du-Sud.
Dans le cortège Jean Brignole, secrétaire national du STC se félicitait bien sûr du succès de ce nouveau rassemblement dans le sillage du conflit, qui "est devenu un problème de société et non plsu un problème syndical". Il d"plorait dans le même temps l'attitude de Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, qui "se préoccupe beaucoup plus de problèmes hospitaliers en Guadeloupe que des difficultés corses".
De son côté Nanou Mandrichi de la CGT, fort de l'ampleur de la mobilisation, affirmait qu'il ne fallait pas compter sur "l'avènement des vacances pour faire retomber les revendications. "
D'autant que les manifestanst étaient rejoints un peu plus tard par des élus de l'Assemblée de Corse qui profitant d'une suspension de séance sont venus se fondree dans le cortège et ainsi apporter physiquement leur soutien aux manifestants.
Une délégation formée de représentants de tous les groupes politiques a été reçue avec les syndicalistes par le préfet de Corse, Patrick Strzoda.qui a promis, une nouvelle fois, de faire remonter les revendications jusqu'à Xavier Bertrand.


Un autre rassemblement a été organisé en fin d'après-midi à Bastia. 


Écrire commentaire

Commentaires: 0