Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bastia "A la recherche du temps passé"

Joseph Castelli, président du conseil général de Haute-Corse, a inauguré jeudi en milieu d'après-midi dans les locaux des archives départementales l'exposition intitulée "A la recherche du temps passé". L'exposition, qui est consacrée aux historiens de la Corse à la fin du XVIIIe et au XIXème siècles, sera ouverte au public jusqu'au mois de Septembre.

Cette période apparaît particulièrement propice à la production d’écrits dont le thème est centré sur le destin de la Corse.
En effet les Révolutions de Corse et surtout l’œuvre de Pascal Paoli ont attiré l’attention de l’opinion européenne sur l’ile. Après 1770 paraissent plusieurs histoires de Corse tant en Italie qu’en France : l’Italien Cambiaggi, les Français de Pommereul et de Germanes, le Corse Limperani.
 L’époque romantique, marquée par le développement de l’idée de nationalité, connaît un  renouveau de l’intérêt pour l’histoire nationale et régionale. L’historiographie insulaire est dominée par les figures de Napoléon et de Paoli, mais la période voit apparaître l’intérêt pour d’autres personnalités, comme Sampiero Corso ou Christophe Colomb.
 Après 1870 Molard entreprend les premières recherches d’envergure dans les archives italiennes. Puis le chanoine Letteron crée à Bastia la Société des sciences historiques et naturelles de la Corse qui entreprend la publication de nombreux textes inédits relatifs à l’histoire insulaire. Au début du XXème siècle, R. Colonna de Cesari-Rocca peut écrire la première histoire synthétisant ces travaux.
 L’exposition présente une cinquantaine de documents, livres, gravures, manuscrits d’auteurs, issus des fonds des Archives départementales ou prêtés par différentes institutions : Bibliothèque municipale de Bastia, Maison Caraffa, Archives de la Corse du Sud, association Franciscorsa et Société des sciences historiques et naturelles de la Corse. Elle est éclectique et à ce titre s’adresse aussi bien aux férus d’histoire et qu'aux simples curieux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0