Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Bonifacio : Roméo et Juliette sur une scène naturelle

La municipalité et l’Office de Tourisme de Bonifacio présentent jeudi et  vendredi Roméo & Juliette la tragédie de William  Shakespeare dans une mise en scène inédite de Raymond Acquaviva.
Bonifacio, cité médiévale au patrimoine riche, est un lieu d’inspiration sans égal pour de nombreux artistes.
l’atmosphère intemporelle qui y règne a fait germer un rêve fou dans l’esprit d’un enfant du pays, le comédien et metteur en scène Raymond Acquaviva : celui d’utiliser ce patrimoine fantastique comme scène naturelle d’une pièce de théâtre.


 

Romantique et mystérieuse, Bonifacio, était pour lui le lieu idéal pour nous plonger dans l’Italie du 14e siècle et ses célèbres amants de Vérone.

C’est donc avec enthousiasme que la municipalité et l’office de Tourisme de Bonifacio ont soutenu ce projet dont la particularité est de réinterpréter à ciel ouvert et dans des lieux emblématiques de la cité la pièce de William Shakespeare.
La pièce de théâtre Roméo & Juliette sera proposée au public sur deux soirées : le 30 Juin et le 1er juillet.

Vingt comédiens sont mobilisés

Il s’agit d’une pièce itinérante où le public est appelé à se déplacer de site en site après chaque acte joue selon le programme suivant: 


Heures et lieux de la pièce : 

Journée du 30 Juin

Début 21h30

Acte I : 45 min

Scène 1 : une place publique
Scène 2 : devant la maison des capulets   (Caserne  Montlaur)
Scène 4 : la place devant la maison des Capulets (nuit)

Scène 5 : une salle dans la maison des Capulets (le bal nuit) : Torrione
Fin : 22h15
 

Acte II : 45 min
Scène 1 : Jardin des templiers
Scènes 2 à 6 : Cour carrée

FIin 1
er jour : 23h20
Journée du 1
er Juillet
Début 21h30

Acte III, IV, V : 1h30

Acte 3, Scènes 1&2 : Montlaur
Acte 3, Scène 3 : Cour carrée
Acte 5 : Cimetière marin
Fin 2e jour : 23 heures

Le sentiment de Raymond Acquaviva

Bonifacio citée Médiévale droite, âpre et rugueuse, suspendue sur ses falaises au calcaire creusé par des

vents séculaires, scrute le dur soleil du sud, comme pour y chercher une réponse à la fatalité inéluctable de

son engloutissement, dans l’eau si bleue de la mer qui bruisse sous ses pieds.

Sur ce dur promontoire les hommes pour se protéger des hommes ont ceint leurs maisons et leurs églises de remparts imposants prolongeant l’élévation naturelle de la falaise et donnant à la ville un aspect rigoureux figé dans la nuit du temps. De cette ville peuplée et brillante autrefois il nous reste des monuments témoins de sa richesse. Et quel cadre pourrait mieux correspondre au Bonifacien que je suis que celui de sa ville pour exprimer l’orgueil de ces deux familles accrochées à leurs haines ancestrales et que la plume du poète à fait passer à la postérité. C’est dans ce cadre magnifique et avec la beauté radieuse et éphémère d’une comète qui déchire d’un trait brillant le ciel noir, que l’amour de Roméo Montaigu et de Juliette Capulet va naître,

croitre et mourir.

C’est « la troupe des comédiens sans frais » qui aura la charge de cette représentation. La particularité de cette troupe c’est qu’elle est la vitrine de l’école de théâtre : « Ateliers du sudden » que j’ai crée à Paris il y a douze ans et qu’elle est exclusivement constituée d’acteurs lui appartenant.

Cette histoire d’amour universelle que Shakespeare situe à Vérone pendant quatre brèves journées, nous la transposerons à Bonifacio sur deux soirées, en séparant la pièce en deux parties et en déplaçant les scènes et le public , selon les besoins de l’action, dans différents lieux de la ville, jusqu’au cimetière marin.

Nous ne manquerons pas toutefois de prier les dieux du vent, si souvent invoqués par

l’auteur, de nous accorder une oreille attentive en se laissant séduire comme nous par cette histoire si

humainement digne de pitié.

Écrire commentaire

Commentaires: 0