Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Stade de Furiani : Les supporters bastiais répondent à la CAB

Malgré les garanties apportées la veille par le président de la communauté d'agglomération de Bastia Emile Zuccarelli, le CSB (cullettivu di sustenitori bastiacci) ont tenu une conférence de presse vendredi matin devant les locaux de la CAB. Programmée depuis le 16 juin dernier, après un vote unanime des supporters présents), elle a été l'occasion pour les responsables du CSB de détailler la situation du stade Armand-Césari.

Sur le volet financier, Jean Marie Prescelti (porte-parole du CSB) rappelle que le coût financier s'élevait en 2007 à 11,47 millions d'euros dans le cadre d'un lancement exceptionnel du PEI dont l'Etat et la Collectivité territoriale de Corse participent à hauteur de 72 %. A LA SUITE D'un surcoût financier, le montant est passé, quelques mois plus tard, à 13,75 millions d'euros. En 2009, le prix du financement a encore changé :17,3 millions d'euros et un apport financier versé par la CAB a hauteur de 6,3 millions d'euros. En avril 2011, le prix des travaux du stade de Furiani s'élèvait à 19 millions d'euros : Il n'en faut pas plus pour que les membres du CSB posent la question du "véritable montant (incluant le versement de la CAB) de l'aménagement du stade".

En ce que concerne le chantier, le groupe de supporters « Bastia 1905 « et le CSB ont à plusieurs reprises envoyés des courriers à la Communauté d'agglomération "pour à la fois avoir des réponses claires, mais aussi être conviés aux réunions de chantier pour suivre l'évolution des travaux". "Lettres qui sont restées sans réponses" selon Jean Marie Prescelti.

Les déclarations, jeudi, du président de la CAB qui annonçait la fin des travaux pour le 20 juillet, ont suscité, elles aussi, des questions de la part du CSB. « Dans quelles conditions le stade sera-t-il ouvert au public ? Les conditions de l'accueil des officiels et de l'équipe adverse depuis que la tribune Nord a été condamné suite à des travaux ? »

L'instauration d'un véritable partenariat entre la CAB et le club est aussi au centre des préoccupations du CSB.
"Face au manque d'entretien des trois tribunes principales du stade, les dirigeants du Sporting ont à maintes reprises demandé la signature d'un bail (avec versement d'un loyer de la part du club) avec la Communauté d'agglomération de Bastia afin que ce problème soit réglé". Or, selon Jean Marie Prescelti, « à ce jour et depuis maintenant quinze ans, seule une convention d'occupation est signée entre le club et la CAB. Cette convention oblige par conséquent au club de prendre en charge l'eau, l'électricité et tout l'entretien qui en découle ».

« Le Sporting, qui a changé de statut depuis un mois (passage de la SAOS à la SASP), se doit d'avoir désormais un bail le liant avec la communauté d'agglomération comme le font 99 % des clubs professionnels en France, qui sont locataires de leur stade» poursuit Jean Marie Prescelti.  « Quand doncun même bail liant le club à la CAB sera-t-il enfin mis en place ? ».

Autre point évoqué : la construction d'un parking de 1907 places situé derrière la tribune Est d'un montant de 450 000 euros.
Le groupe de supporter « Bastia 1905 » et le CSB "sont formellement opposés à cette construction". Les arguments évoqués par le collectif sont "les difficultés que mettront les spectateurs à quitter le stade les soirs de matchs (parfois 2 à 3h d'embouteillage). Ce parking est également construit sur une zone inondable". Le CSB avec  l'appui de l'avis unanime des supporters présents à Erbalunga le 16 juin dernier, "demande la suspension immédiate de la construction de ce parking. Nous préconisons la présentation d'un plan de desserte convenable qui évitera de dilapider l'argent du contribuable » déclare Jean Marie Prescelti.

Enfin en ce qui concerne la campagne d'abonnement, elle sera lancée dans le courant de la semaine prochaine. Lundi prochain à Lupino à l'occasion d'une réunion publique avec les supporters, les dirigeants annonceront les idées émises par les supporters (par l'intermédiaire du CSB) qui ont été retenues.

En conclusion de cette conférence de presse, les membres du CSB sont entrés dans les locaux de la CAB afin de demander une entrevue avec un des élus. Absent pour cause d'emploi du temps chargé, président Emile Zuccarelli a été averti de la demande des supporters.

À leur sortie, les supporters devaient se prononcer par un vote à main levée sur deux questions « une occupation immédiate des locaux de la CAB tant qu'un rendez-vous ne se tient pas », où « un sursis jusqu'au 20 juillet pour voir si les annonces d'Emile Zuccarelli sont fondées ». La seconde option a été choisie.

Quoi qu'il en soit, les supporters attendent désormais "des réponses rapides sur les revendications de vendredi matin".


 

Écrire commentaire

Commentaires: 0