Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Yvan Colonna : Le "J'accuse" de Gilles Simeoni à l'assemblée de Corse

Gilles Simeoni
Gilles Simeoni

 

 

 

"Chronique honteuse d'une condamnation annoncée, mensonge sous serment, infamie politique" : Gilles Simeoni n'a pas mâché ses mots jeudi matin dans l'hémicyle de l'assemblée de Corse pour dire tout ce qu'il avait sur le cœur à la suite de la condamnation d'Yvan Colonna.

"L'affaire Colonna n'est pas seulement un scandale judiciaire. Elle est une infamie politique. Elle est une pierre dans le jardin de la démocratie (...) une plaie purulente qui va envenimer pour longtemps, et peut-être de façon irréversible, les relations entre la Corse et l'Etat" : Gilles Simeoni, encoure sous le coup de la condamnation d'Yvan Colonna a fait entendre avec force sa voix jeudi dans l'enceinte de l'assemblée de Corse.
L'élu a, notamment, stigmatisé les arrestations de 350 personnes dans les mois qui ont suivi l'assassinat du haut-fonctionnaire en 1998 à Ajaccio, "l'incarcération infondée" de 42 personnes, "les manipulations policières" et le "scandale du procès d'appel de 2009 (...) pour sauver les apparences". "Si cela s'était passé dans l'Hexagone, qui dans la classe politique française aurait accepté pareil scandale sans dire un mot ?", a-t-il demandé.
Rappelant que "l'accusation n'a, en aucun cas, apporté la preuve de la culpabilité" de l'accusé, l'élu nationaliste a souligné que "dans n'importe quelle autre affaire, Colonna aurait été acquitté". Estimant que "l'Etat français, dans l'affaire Colonna, s'est comporté comme dans une République bananière", il a déploré "la violation systématique de deux principes cardinaux de la démocratie judiciaire : la présomption d'innocence et la séparation des pouvoirs".
 Gilles Simeoni a appelé, in fine, ses collègues, ainsi que le président de l'Assemblée de Corse, et celui du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale, à s'exprimer publiquement "dans les jours et semaines à venir sur ce déni de justice et de démocratie". Yvan Colonna s'est pourvu en cassation contre sa troisième condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac.

Téléchargez  et écoutez l'essentiel de l'enregistrement audio de son intervention.

Gilles Simeoni.snd
snd Fichier 3.6 MB

Écrire commentaire

Commentaires: 0