Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Cinéma corse : conférence de presse perturbée à Ajaccio

Trois syndicats corses de professionnels du cinéma (Sindicatu Naziunale di l'Attore di Sinema - SNAS , Sindicatu di i Produttori Corsi - SPC, Sindicatu Naziunale di l'Operaii di Sinema - SNOS), se sont réunies lundi à Ajaccio pour une conférence de presse dans le but d'annoncer la création de ''l'Intersyndicale du Cinéma Corse'' et déclarer leur soutien à un candidat au collège cinéma du conseil Economique Social et Culturel de Corse.

La conférence de presse a été interrompue par des producteurs de cinéma, membres de deux autres syndicats de producteurs : Corse Audiovisuel production - CAP - et Corse film production  - CFP. La réunion a failli finir en pugilat quand les militants du CAP et du CFP ont distribué des tracts où ils prétendaient que les dix sociétés membres du CAP et du CFP  étaient les seules professionnelles ; une raison suffisante pour justifie de capter 95% des subventions du secteur audiovisuel-cinéma (2 560 000€) :   

'Quant à la politique de la CTC envers l’audiovisuel, il y a une commission consultative composées de professionnels de l’audiovisuel. Cette commission a des règles (artistiques dans l’écriture des dossiers, l’obligation d’un diffuseur et la cohérence d’un plan de financement), toutes ces règles sont celles en vigueur dans toutes les régions de France et nos deux associations se sont battues pour éviter le retour des passe-droits il y a 7 ans. Les subventions allouées obligent les sociétés de production à des devoirs et les paiements sont contrôlés par la Préfecture et le CNC. Enfin si les sociétés qui reçoivent ces aides sélectives, sont membres du CAP ou de CFP, c’est qu’effectivement nous regroupons 95% des sociétés de l’audiovisuel en Corse et ce n’est pas parce qu’elles sont membres du CAP ou de CFP, qu’elles touchent  des subventions. Prétendre à une quelconque iniquité dans les attributions des subventions c’est mettre en doute la probité de celui qui prend la décision  de les attribuer : Mr le Président de l’Exécutif, Paul Giacobbi.''

Des déclarations aux airs d'abus de position dominante, de démarche monopolistique que condamnent très fortement l'Intersyndicale du Cinéma Corse" déclare dans un communiqué,

la déléguée générale l’Intersyndicale du cinéma corse, Fabienne Franceschini.

Écrire commentaire

Commentaires: 0