Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Don du sang : La Corse chroniquement déficitaire

Isabelle Duval-Bolzinger, présidente de l'ADSB (Association pour le don de sang bénévole) d'Ajaccio, les docteurs Brigitte Peres, responsables du site de l'établissement francais du sang d'Ajaccio et Martyn Jiagiello, responsable du site de Bastia de l'EFS AM, vont encore se retrousser les manches mardi pour, une nouvelle fois, apporter leur contribution au don du sang.
Quelques jours avant la journée mondiale des donneurs du sang ils répondent d'une même voix aux questions de Corse Net Infos

-Pourquoi une journée mondiale des donnneurs de sang?
- Le professeur Gérard Tobelem, président de l'Établissement français du sang définit parfaitement le sens de cette journée.

Que dit-il ?

"Le sang est un produit indispensable et irremplaçable. Grâce aux donneurs, l’EFS peut préparer et délivrer des produits sanguins labiles. Grâce à eux, chaque année, un million de malades peuvent être soignés (500 000 par transfusion, 500 000 grâce aux médicaments dérivés du sang). Cette journée du 14 juin leur est dédiée afin de les remercier de leur générosité. Il s’agit aussi de les inviter à nous rester fidèles et convaincre de nouveaux donneurs de passer à l’acte.

- Le don du sang en Corse : combien y a t-il de donneurs ?

- Nous avons enregistré près de 8 200 donneurs en 2010. On compte bien sûr de nombreux donneurs corses mais il y aussi beucoup de touristes : les collectes d’été sont essentiellement programmées en direction des touristes

- Quel est le rythme des dons ?

- Les dons sont limités à 6 par an pour les hommes et à 4 pour les femmes. Quant au don de plasma il ne doit pas être supérieur à 24  par an.
- Quel est l'objectif à atteindre ?

- De pouvoir subvenir aux besoins des patients tous les jours !

- Y parvient-on ?

- Notre région et chroniquement déficitaire en produits sanguins. La demande y dépasse le nombre des produits prélevés, même si, en 2010, la Corse a pu, enfin, se rapprocher de l’autosuffisance. Mais la situation reste fragile, les besoins augmentent tous les ans, et de manière plus importante que dans d’autres régions ! De plus, de nombreux malades partent se faire soigner sur le continent et sont transfusés sur le continent

Comment parvient-on à satisfaire tous les besoins ?

En déployant de grands efforts de communication. Nous sollicitons le public de plusieurs façons : en utilisant les médias, en faisant de l'information en milieu scolaire ou professionnel, en organisant des collectes évènementielles ou en créant des animations. Il y a aussi l'action des associations pour le don de sang bénévole (ADSB), celle de tous les autres bénévoles non associés et les partenariats menés avec des municipalités, des collectivités.
Nous utilisons aussi des outils de communication adaptés à une population plus jeune : le web, les réseaux sociaux (Facebook, twitter), bloggers ou une application iPhone

En cas des
difficultés d’approvisionnement, il reste la solidarité nationale

- Quelles sont les difficultés que vous rencontrez le plus souvent?
- Seulement 4% de la population en âge de donner fait l'effort du don de sang. Il reste 96% à convaincre. C’est LA difficulté majeure car, par ailleurs, nous sommes, unaniment, soutenus dans notre action au quotidien. Les mairies, les entreprises, les établissements scolaires, les commerçants etc) ne nous font aucune difficulté pour la mise à disposition de salles, l’emplacements pour le bus, pour les accès à l’électricité, pour libérer les salariés afin de donner leur sang…mais aussi par les médias qui sont toujours prêts à relayer l’information

- Il y a encore beaucoup à faire ?

- Au-dela des moyens à utiliser en permanence pour faire passer notre message il faut, en effet, recruter de nouveaux donneurs pour remplacer ceux qui ne peuvent plus donner et augmenter le nombre de don sans faire toujours appel aux mêmes.

Enfin, il s'agit pour nous tous de fidéliser les donneurs habituels. Le taux de fidélisation est de 1,42 en Corse, 1,67 en Alpes Méditerranée et 1,8 au niveau national.

A l'évidence, il y a encore beaucoup à faire sur ce plan.
Pourtant nul ne doit oublier que " la vie, nous avons tous ça dans le sang" !
                                                                                                                Charles MONTI

 

Le programme de la journée

Concernant la région Corse, cette année ce sont les villes de Bastia et Ajaccio qui accueilleront les événements principaux, de 10 à 18 heures le mardi 14 juin.
Des collectes seront organisées sur la place Saint-Nicolas et sur la place du Diamant.
Des animations et des stands d'informations seront proposés aux passants.
Au programme ?
Accueil et animation musicale de 11 à 20 heures par les bénévoles des Amicales pour le Don du Sang Bénévole de la Corse-du-Sud et de Haute-Corse (Ajaccio, Bastelicaccia, Bastia, Cargèse, Castelluccio, Corte, La Balagne, l’ADOSEN Prévention Santé, Porticcio, Ucciani, La Poste-France Telecom Ajaccio).
Et collecte de sang réalisée par l’Etablissement Français du Sang place du Diamant de 11 à 19 heures à Ajaccio  et Place Saint Nicolas de 11h30 à 18 heures à Bastia

En outre sur Ajaccio, caricaturiste et peluches vivantes seront présents sur le lieu de collecte toute la journée.  Et le spectacle de Nono le Clown de l’Association Passion’Arti sera proposé de 17h à 18 heures.
A 18h 30, tous les donneurs et bénévoles sont invités à rejoindre  la Place du Diamant pour une grande photo de famille en forme de goutte de sang humaine vue du ciel ! Habillez-vous en rouge, c’est mieux !

Enfin pour clôturer cette grande journée placée sous le signe de la convivialité, l’Amicale d’Ajaccio vous invite à vous rendre sur sa page Facebook « Amicale Don Sang Ajaccio » ou sur Youtube pour découvrir comment participer à la grande surprise prévue à 19 heures!

Écrire commentaire

Commentaires: 0