Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ligue 2 : Le SCB se met, doucement, en ordre de marche

Le  SCB a entamé la saison 2011-2012 dès lundi matin. La rideau à peine tombé sur un championnat national, qui ne laissera que de beaux souvenirs à tous ceux qui ont contribué à en conquérir les lauriers, Frédéric Hantz en tête, épaulé par ses dirigeants, a jeté les bases sportives de sa future équipe et de tous ceux qui graviteront autour. Mais la matinée, comme on le verra, n'a pas été occupée qu'à cela.

                                                                    ----
                                          LE DOSSIER DE CHARLES MONTI
                                                                    -----

Frédéric Hantz : " Très gêné par une telle reconnaissance"

Mais commençons par le… commencement avec Frédéric Hantz qui est, déjà, dans les starting blocks même si, à compter de mercredi, il s'en ira voguer du côté de la Corse-du-Sud.
Il a, en effet, présenté toutes les personnes qui l'épauleront dans sa tâche.
Ainsi pour la logistique Jo Bonavita continuera à s'occuper de la gestion des déplacements et des relations avec les arbitres et Sébastien Galetti aura la charge des équipements.
Le staff médical sera composé de Marie-Claude Filippi et François Brochet (médecins), Nunzia Giudicelli (ostéopathe) et Stéphane Meunier (Kiné).
Le staff technique ressemblera beaucoup à celui de la saison qui vient de sécouler.
Frédéric Hantz sera, bien sûr, à sa tête. Il sera épaulé de Réginald Ray, Benoît Tavenot, Hervé Sekli et Didier Bouillot.
L'équipe de CFA 2, est c'est à noter, a été confiée à Frédéric Née.


L'effectif

L'effectif sera composé de Novaes, Agostini, Cioni, Angoula, Sodini, Sans, Choplin, Mary, Harek, (Sanaia), Cahuzac, Périatambée, Rothen, Khazri, El Azouzi, Genest, Moizini, Suarez, Diallo, Robail (Mustivar, Niangbo), les joueurs entre parenthèses ne seront sans doute pas conservés.

"Nous devrions commencer avec 22 ou 24 joueurs" a souligné Frédéric Hantz.
Cela veut dire que le club va essayer de recruter au moins trois joueurs supplémentaires. "Un joueur de couloir de plus, un attaquant axial différend des autres et un défenseur central d'expérience" a précisé Hantz en souhaitant plus de "technique, plus de puissance et plus de constance " à son équipe.

La reprise
Elle aura lieu le 22 juin à 16 heures. Un stage est prévu  à Corte le 8 Juillet avec le lendemain un match amical face au GFCOA. Au programme une rando en montagne avec une nuit à la belle étoile.
Un second stage aura lieu à Saint-Gervais avec trois matches amicaux face à Brest (9 Juillet), Evian (le 12) et Nantes (le 15) avant la reprise du championnat le 29 juillet.

 

"La victoire de tous"
"J'ai été très gêné par tous les signes de reconnaissance que j'ai eu" a ajouté un peu plus tard Frédéric Hantz. "Mais il ne faut pas oublier que le titre est allé de pair avec le maintien de l'équipe de CFA2 et celui des U19 et U17". On me considère comme le responsable de cette réussite. Sans doute. Mais c'est parce que j'ai été soutenu et écouté par les dirigeants. Et quand le groupe sait qu'un tel soutien existe, les joueurs suivent. "
L'important, c'est la dynamique qu'impulse une équipe dirigeante. Cette victoire est donc celle de tous."
Et pour finir :" La saison à venir sera bien plus dure que celle qui vient de sécouler. Il s'agit d'un  nouveau challenge qu'il faudra essayer de relever avec des équipes bien plus huppées que celles qui nous ont été opposées".

Mais faut pas s'en faire, Hantz sera fin prêt…

 

Pierre-Marie Geronimi : " La DNCG, le stade et un projet pour le SCB"

Deuxième temps fort de la matinée : l'intervention du président du SCB Pierre-Marie Geronimi.
Au centre de ses préoccupations : le passage devant la DNCG le 8 juin prochain à 16 heures et l'évolution du stade de Furiani.
 

La DNCG
"Sans crier, d'ores et déjà, victoire nous nous présenterons avec un dossier bien plus complet que celui de la saison dernière" a précisé Pierre-Marie Geronimi.
"Notre budget est en équilibre - le transfert de Johan Martial à Brest nous a facilité la tâche - et notre compte prévisionnel est lui aussi à l'équilibre."

Le budget?
"Il sera de 8 millions d'€ mais nos amis de l'ACA, que nous félicitons au passage, ont prouvé que l'on pouvait également réussir avec  de petits budgets".

Le stade

"Le club est une entreprise de spectacles  et à ce titre il doit offrir les meilleures conditions d'accueil et de confort aux spectateurs. Nous aurons mardi une réunion avec la communauté d'agglomération de Bastia. Il s'agira de savoir, à l'heure où nous allons entamer notre campagne d'abonnements, si la tribune Sud pourra être vendue ou pas et quand  la tribune Nord sera revue et corrigée" .
"Mais il ne faudrait pas que demain nous ayons les deux tribunes principales, modernes et confortables, et les deux autres (l'Est et l'Ouest) qui le seraient moins".

"En fait nous ne voulons pas d'un stade à deux vitesses. Nous savons combien a été importante l'aide politique et financière des élus de la CAB, mais notre désir aujourd'hui est d'essayer d'établir une nouvelle relation contrractuelle entre le propriétaire (la CAB) et l'occupant (le SCB)".

"Nous sommes prêts, s'il le faut, à payer un loyer, mais il faut savoir que le club n'a pas les moyens de s'occuper de l'entretien de ce stade qui aura un jour une stature de vrai stade de Ligue 1. Dès lors, pourquoi ne pas demander à la communauté d'agglomération de muer la subvention de fonctionnement qu'elle nous alloue (150 000€) en subvention d'investissement qui serait destinée à améliorer le stade Armand-Cesari?"

 

Un projet pour le club
Dernière précision présidentielle : l'équipe dirigeante travaille à l'élaboration d'un projet pour le club pour les trois ans à venir.
"Nous menons cette opération avec une société spécialisée. Pourquoi? Pour dire où on veut aller. Mais pas question de court terme. Non. Nous voulons construire un bon et grand club à partir de cette feuille de route qui fera l'objet d'une présentation complète à la fin du mois de Juin."

Ludovic Genest : "Ma décision a été vite prise"

Troisième étape de la matinée : le retour de l'ancien auxerrois Ludovic Genest.
Deux ans après avoir mis le cap sur la Mayenne, il a retrouvé Furiani. Un Genest visablement heureux de revoir des visages connus et le maillot… bleu et qui, aujourd'hui, n'a qu'une hâte : retrouver l'ambiance de Furiani.
Mini-interview à l'heure des retrouvailles.
Laval?

J'étais parti un peu à contre cœur mais j'ai découvert un club familial avec lequel j'ai passé deux bonnes saisons.

Votre retour?
Je négociais une prolongation de mon contrat avec le Stade Lavallois lorsque Bastia est rentré dans la course. A partir de cet instant ma décision a été vite prise. Je n'ai rien oublié du club. A l'époque j'aurais bien aimé ne pas partir, mais il a fallu le faire.
Le Sporting en National?
J'ai suivi son parcours avec une attention particulière. Il m'a épaté. Je crois qu'il n'y a pas beaucoup de club qui ont fait ce que le SCB a réalisé cette saison. Et je suis vraiment content d'entrer dans ce groupe.
La prochaine saison?
Dificile de dire ce qu'elle sera dès aujourd'hui.Bien des fois on part avec des ambitions et on se retrouve à jouer le maintien. il faudra être attentif à tout. En fait il faut jouer les bons coups aux bons moments…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0