Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Quand la Corse donne l'exemple au Brésil !

Au chapitre de l'environnement, dans certains domaines, maintenant, c'est la Corse qui donne des leçons. Pierre Ghionga était, en tout cas visiblement flatté, que l'office qu'il préside ait été invité par l'État brésilien de Bahia a lui faire part de son expérience de la gestion des milieux naturels remarquables. Quatre ou cinq personnes mettront ainsi dans quelques jours le cap sur l'Amérique du Sud pour représenter cette Corse qui "peut aussi servir d'exemple au niveau international" s'est félicité le président de l'office de l'environnement de la Corse

L'environnement, moteur de développement économique
C'est le crédo de Pierre Ghionga.
"L'environnement doit être un moteur de développement économique. Je ne suis pas pour la sanctuarisation de la Corse. Pour moi  porter la population de la Corse à 500 000 habitants, qui respecteraient et protègeraient leur environnment, serait idéal."

En attendant l'office développe sa stratégie régionale des aires marines protégées pour, qu'à terme, tout le pourtour de l'Ile soit, effectivement, protégé.
Dans son esacrcelle il y a auss, dans le cadre de Natura 2000 en mer, 11 sites. Il y a encore ce projet de parc naturel marin qui irait des Agriate à Bastia, les réserves naturelles de Scandola et Bonifacio.
Et puis il y à l'avènement prochain du parc marin international de Bonifacio après les accords, entérinés entre la France et l'Italie et cette possibilité de coupler la protection de la mer et du littoral pour une meilleure gestion commune.
Comment enfin ne pas évoquer l'agenda 21 et la possibilité, qui existe en cas de réalisation de grands équipements suceptibles de générer des dégâts écologiques, de dégager des mesures compensatoires pour les sites concernés.
Ce pourrait être le cas du futur port de Bastia qui est toujours en débat et dont l'aménagement futur  pourrait s'accompagner de l'immersion de plusieurs dizaines de récifs à partir desquels pourrraient s'organiser des parcours sous-marins à des fins touristiques?

Langue corse : le budget doublé

Le budget alloué à la langue corse (promotion et valorisation) a été double (il est passé de 1 à 2 M€ et trois personnes supplémentaires - il y en avait quatre en poste -  sont venus se fondre au sein de la cellule en charge de la langue.
"Très prochainement nous allons installer u cunsigliu di a lingua dans les locaux de l'ancien tribunal de Corte" précise Pierre Ghionga qui a inscrit à l'encre rouge sur sa feuille de route la prochaine bataille à mener sur ce plan : l'application du statut de la langue adopté à l'unanimité par les élus de l'assemblée et qui implique, on le sait, une modification de la Constitution.

Enfin au niveau de l'enseignement, le conseiller exécutif en charge de la langue corse va s'évertuer à mettre en place le meilleur outil possible au service des futurs maîtres afin que leur enseignement, car il ne saurait être question d'à peu près sur ce plan, tende vers l'excellence…

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0