Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Stade de l'ACA : le ton monte

Le ton monte à Ajaccio entre l'ACA, ses supporters et les "politiques". Après l'épisode de mardi au cours duquel les dirigeants de l'ACA ont déploré, en termes parfois vifs, la façon dont la CTC avait instruit le dossier de la rénovation du stade François-Coty, puis l'intervention de Paul Giacobbi pour resituer les choses non sans au passage défendre ses fonctionnaires, mercredi c'est le groupe des supporters L'Orsi Ribelli qui a fait entendre sa voix.

Entre temps la municipalité d'Ajaccio mise en cause aussi bien par l'assemblée la veille que mercredi par les supporters mercredi a précisé par la voix de Paul-Antoine Luciani qu'elle n'avait pas les moyens d'investir sur deux stades et qu'elle appelait de tous ses vœux une fusion pour une mutualisation des moyens.
L'appel de l'Orsi Ribelli n'était levé pour autant


Chjama à l’adunanza da L’Orsi Ribelli 

Après s’être concertée avec  les dirigeants de l’ACA, l’association de supporters L’Orsi Ribelli a décidé de réagir face à l’impasse dans laquelle le club se retrouve aujourd’hui, « du fait de la malveillance des services l’Assemblée de Corse ».

Par l’intermédiaire de son secrétaire, Jean-Dominique Gaziello, le groupe de supporters appelle à la mobilisation et au rassemblement Samedi sur la Place Diamant à Aiacciu.  
« L’association de supporters de l’AC Ajaccio est très inquiète et très choquée. En effet, alors que notre club a entrepris toutes les démarches pour trouver une solution au problème du stade, nous voilà de nouveau dans l’impasse.
La faute à qui ? Certainement pas à l’ACA qui, depuis des années, se bat pour offrir aux ajacciens un stade digne de ce nom !
 

Nous sommes également stupéfaits par la mauvaise foi politique qui règne actuellement en nous annonçant finalement qu’il y a un problème de légalité.
Pourquoi ne parle-t-on pas des multiples pistes jusqu’alors jamais explorées ou refusées ? (Nous rappelons que le club avait proposé de vendre le stade pour 1€ symbolique à une collectivité).
Nous y voyons là une incompétence et nous nous demandons si il n’y a pas une volonté de bloquer l’ACA dans son œuvre, pourquoi pas ?
Nous n’envisageons pas cette hypothèse tout de même, ce serait effarant.
 

A travers ce communiqué, nous voulons également montrer notre mécontentement à l’égard de la mairie d’Ajaccio. Toutes les mairies de France se battent pour avoir un club en Ligue 1 (car cela représent des retombées économiques et cela participe à la promotion de la ville) sauf la mairie d’Ajaccio dirigée par M. Simon Renucci.
Le député-maire a-t-il une explication à sa totale ignorance à l’égard de l’AC Ajaccio ?
A-t-il une raison particulière d’être totalement désengagée de ce projet qui, pourtant, concerne sa ville et sa population qui l’élit?
Là aussi nous attendons des réponses.
 

Et enfin, nous demandons aux élus de la CTC et du Conseil Général 2A de respecter leurs engagements pris auprès de Michel Moretti en 2007 lors d’une conférence de presse et affirmés par M. Panunzi ce jour-là devant les médias. Engagements réitérés solennellement devant le cercueil de Michel Moretti.  

Il est évident que nous, supporters, ne laisserons pas mourir notre club sous nos yeux.
C’est pourquoi, aujourd’hui, nous décidons une bonne fois pour toute d’hausser le ton : désormais notre combat se poursuivra dans la rue… très prochainement … 
 

Nous appelons au rassemblement Samedi à partir de 14 heures sur la place Diamant  

                                                                                                  "L’ORSI RIBELLI DIPOI 2002 »

Les précisions de Jean-Dominique Gaziello

Le secrétaire de l’Orsi Ribelli, Jean-Dominique Gaziello, a bien voulu nous préciser ce qui motive la décision de manifester :

« Après avoir utilisé de nombreux recours courtois (courriers, appels, communiqués…) auprès des collectivités et du ministère, le résultat est le même : le dossier du stade traîne.

Il est temps d’en finir avec ces lenteurs administratives qui bloquent le développement de l’île !

L’Orsi Ribelli a donc décidé de mener ce combat dans la rue.

Les politiques n’ont pas le droit de mettre en péril un club, des emplois, un outil rentable pour l’image et l’économie locales. 

Samedi 7 mai, nous mènerons notre première action dans la rue. Nous nous rassemblerons sur la place Diamant pour ensuite aller en masse devant la préfecture où nous expliquerons nos motivations. Après cela, une grande distribution de tracts sera organisée dans toute la ville avec toutes les personnes présentes (+ de 5000 tracts). Nous prévenons les ajacciens que cette manifestation, ainsi que la distribution de tracts aura pour effet le ralentissement de la circulation.

De plus, bien que le rassemblement  se veut être une réponse impulsive et déterminée, nous en appelons au calme et à la sérénité de chacun des manifestants, afin que ce rassemblement se déroule sans incident".  


Écrire commentaire

Commentaires: 0