Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Projet de transfert de technologies : La Corse aussi…

L'Université de Corse reçoit  mercredi au Palazzu Naziunale Olivier Fréneaux, coordonnateur du Valorpaca (dispositif mutualisé de valorisation de la recherche et de transfert de technologies en région PACA). A cette occasion, le dispositif de SATT PACA-Corse, sélectionné pour être soutenu dans le cadre des Investissements d'Avenir - Grand Emprunt - fera l'objet d'une longue explication.
Voici ce qu'il faut en retenir pour l'essentiel.

Le projet de société d’accélération du transfert de technologies (SATT) PACA-Corse, porté par l’Université de la Méditerranée au nom des 7 universités de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Corse (Universités de Corse, Provence, de la Méditerranée, Paul-Cézanne, Nice-Sophia Antipolis, niversité du Sud Toulon-Var, Avignon et Pays de Vaucluse) fait partie des cinq  projets de SATT retenus par le jury international.

La SATT Paca-Corse a sollicité du « Fonds National de Valorisation » 85 millions d’euros pour sa création.

Dans le cadre du Grand Emprunt, l’action du Fonds National de Valorisation vise à accroître l’efficacité française dans le domaine de la valorisation de la recherche publique en améliorant significativement ses résultats par licences de brevets, de logiciels ou de savoir-faire, partenariats industriels et création d’entreprises.

 

Les objectifs de la SATT

Structure à vocation régionale, la Satt permettra d’améliorer la professionnalisation de la valorisation de la recherche et de renforcer les compétences des sites universitaires, au plus près des laboratoires, des incubateurs et de l’écosystème d’entreprises, en lien avec les pôles de compétitivité.
Mais tous ses objectifs tiennent dans les quatre poins suivants : dynamiser la maturation technico-économique des projets de recherche les plus prometteurs, rassembler les structures de valorisation des établissements de recherche, améliorer l’efficacité du transfert de technologies,

et contribuer au développement économique.

Quant aux champs d'application retenus par la même société ils tourneront autour des sciences du vivant, des technologies de l'information et de la communication et les ecotechnologies qui constitueront autant de thématiques prioritaires de recherche.

 

Avec l’expérience du dispositif Valorpaca

Il faut encore savoir que l’Université de Corse, les 6 universités de la région PACA, le CNRS, l’Inserm et l’Ecole Centrale de Marseille sont actionnaires de la SATT qui compte deux types de partenaires : les structures hospitalières : l’AP-HM (Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille), le CHU de Nice qui sont partenaires fondateurs et prendront les mêmes engagements que les actionnaires, et les organismes de recherche, notamment l’INRA, l’INRIA, l’IRD, l’INRETS et l’IFREMER.

Enfin et c'est la raison de la présence mercredi à Corte d'Olivier, Fréneaux, il y a lieu de retenir que la SATT s’appuiera sur l’expérience du dispositif Valorpaca, dispositif mutualisé de valorisation de la recherche et de transfert de technologies en région PACA créé en 2008 sous forme d’association, à l’initiative des six universités de la Région PACA avec l’AP-HM, le CHU de Nice, l’Institut Régional du Développement et l’INRIA.

La SATT se verra confier la valorisation des activités de recherche d’environ 6 000 chercheurs titulaires des régions PACA et Corse, et un montant de dépenses annuelles de recherche et développement d’environ 600 millions d’euros.

Écrire commentaire

Commentaires: 0