Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

ACA-Sedan : Ùn mancaia cà a riesciuta…

Vennari u 29 d’Aprili di u 2011

ACA : 0-CS Sedan :0

Stadiu François-Coty ; circa 6 000 spettatori

Tempu : dolci, Tarrenu : Curettu 

AC Aiacciu : Debès – Lippini, Poulard, Maire, Begeorgi – Kinkela, Pierazzi, Medjani, Cavalli (André 75e)– Socrier, (Viale 88e) Rivière 

CS Sedan Ardennes : Costil : Costil - Pogba, Traore, Abdallah, Lautoa (Bellaid 45e) - Lemoigne, Court, Eudeline (Valdivia 72e), Oliveira-Karaboué, Allart (Diaby 69e). 

Ghjudici : Mr Bré assitatu da Mrs Grenier et Mercier

Diligatu : Pierre Galea 

A trop vouloir bien faire, on ne fait pas assez. C’est une leçon à tirer de cet ACA-Sedan, qui avait tout pour être le théâtre d’un rêve que tout le monde espère voir se réaliser en fin de saison : une affluence digne d’un derby, un stade debout à l’entrée des joueurs, une tribune Faedda qui vibre, bref, tout pour passer une bonne soirée. Ce ne fut pas totalement le cas. En effet, même si tous les points acquis sont importants tant la lutte est âpre au classement, il n’en résulte pas moins de ce match nul une impression de gâchis.

Pour autant, les joueurs d’Olivier Pantaloni n’ont pas démérité, et auraient pu même l’emporter si Florentin Pogba n’avait pas dégagé sur sa ligne le tir de Rivière, à la 88e, ce dernier ayant pris la défense à revers et éliminé Costil.

Si la fin de match fut riche en émotions, le début ne laissait guère augurer du grand spectacle. La pression palpable au coup d’envoi se fit ressentir dans les premiers ballons coté acéiste. Un premier quart d’heure d’ailleurs dominé par les Ardennais, tant dans l’animation que dans les duels. Puis petit à petit, les ajacciens allaient sortir la tête de l’eau. Les attaquants se trouvent et les contacts se durcissent. Dernière occasion de s’enflammer un peu, un ballon mal dégagé par la défense sedannaise donna à Medjani sa chance, mais ce dernier dévissa trop sa frappe. Score nul et vierge à la pause, ce choc est plus que jamais indécis.

Remontés, les ajacciens vont attaquer la seconde période tambour battant ! La 48e minute aurait pu (dû ?) être celle où l’ACA obtenait un pénalty, Rivière se faisant indéniablement accrocher, mais M. Bré ne jugea pas bon de siffler en faveur de l’ACA.

Qu’à cela ne tienne, les assauts sur la cage des Sangliers vont se répéter, Pierazzi écrasant trop sa frappe après une remise de Socrier aux abords des 18m (53e mn) et Rivière manquant de peu de choses le cadre sur une tête décroisée suite à un centre du même J.B. Pierazzi, par ailleurs toujours aussi rassurant dans la récupération. Un adjectif qui n’aurait pas vraiment convenu à la performance de Kinkela ce soir, auteur d’un nombre important de mauvais choix dans le dernier geste.

Le dernier quart d’heure sera d’humeur explosive. Les fautes se multiplient sur les joueurs au maillot rayé, de même que les oublis de M. Bré qui décidemment ne fait toujours pas les affaires de l’ACA lorsqu’il l’arbitre… Une passe en retrait prise avec les mains par Benoît Costil n’y changera rien !

Sur un dernier débordement, Rivière manque complètement sa passe en retrait, qui n’abouti à rien. Même sort, encore plus triste pour son tir à la 92e minute dégagé par un Pogba venu jouer les pompiers devant son but…

L’ACA méritait mieux, certes, mais a tout de même pris un point, et se maintient second ex-æquo avec Dijon, seule équipe de tête (en attendant le Evian-Le Mans de Lundi) à avoir gagné vendredi.
Cela s’annonce dur jusqu’au bout, mais l’on peut cependant constater qu’un écart se creuse au classement, entre la 3e et la 6e place, ce qui pourrai être de bonne augure, pour un ACA avec 52 pts au compteur à 5 journées de la fin. Thierry Debès parlait la semaine passée de gagner « Au moins un match à l’extérieur », précisant même qu’il les pensait « capables de réaliser un coup à Boulogne ou à Angers ». Si cela se réalise et pas plus tard que Vendredi prochain, on pourra dire que l’ACA est dans le bon wagon…

Écrire commentaire

Commentaires: 0