Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Hépatite E : Le figatellu (encore) montré du doigt

C'est un communiqué, commun, à la direction générale de la Santé et à l'Alimentation qui a remis le problème sur le devant de la scène. "Une dizaine de cas d’hépatite E identifiée récemment en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur pourrait être liée à la consommation, crues ou mal cuites, de saucisses fraîches de foie." Et devinez quoi ? Parmi les produits qui pourraient être incriminés figurent, encore une fois, le figatellu !

Ce n'est pas, bien sûr, la première fois.
Déjà en Avril 2009, deux chercheurs, le docteur Philippe Colson du laboratoire de virologie de Marseille et le professeur René Gerolami, responsable du service d'hépato-gastro-entérologie de l'hôpital marseillais de la Conception, afirmaient qu'ils avaient démontré que certains cas d'hépatite E pouvaient être liés à la consommation du figatellu cru.
A l'époque la nouvelle avait soulevé un véritable tollé sur l'Ile. Toute la profession était montée au créneau.
Aujourd'hui on montre, encore, du doigt notre figatellu.
Mais on le fait sous la forme d'une mise en garde. Et en affirmant qu'il est "excellent" à condition de le "manger bien cuit".
On sait bien que l'hépatite E est une inflammation du foie et qu'il convient de prendre toutes les précautions pour éviter sa transmission à l'homme et, c'est vrai, il est  fortement conseillé de cuire le figatellu avant de le consommer.
Il n'empêche que ce n'est pas un bon service que l'on rend à la profession en distillant, une fois encore, des motifs de suspicion sur le figatellu.
Notre petit doigt nous dit qu'elle ne va pas manquer, elle aussi, de se faire entendre !

 

Les produits incriminés
Voici l'essentiel du communiqué diffusé mercredi par la direction de l'Alimentation et de la Santé :

"Les autorités sanitaires souhaitent rappeler les recommandations concernant la consommation de certains produits susceptibles de présenter un risque d’hépatite E.
En l’état des connaissances, il s’agit des produits suivants :
- Les produits à base de foie cru de porc (de type saucisses de foie fraîches ou sèches, foie sec et saucisses de foie sec). On trouve notamment dans cette catégorie diverses spécialités commerciales comme les figatelli (Corse et PACA) ou bien encore les saucisses de foie (Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon)
- Les produits à base de sanglier ou de cerf (viande et abats) notamment la fressure (cœur, rate, foie, poumons).
En conséquence, les autorités sanitaires rappellent les recommandations suivantes :
1. à tous les consommateurs : de bien faire cuire ces produits
2. aux personnes sensibles (femmes enceintes, personnes immunodéprimées et personnes présentant déjà une maladie du foie) de ne pas consommer ces produits.
L’hépatite E est une maladie virale rare en France transmissible à l’homme. Actuellement, en l’absence de vaccin disponible, la prévention repose sur le respect des précautions alimentaires indiquées ci-dessus.
Chez l’homme, l’hépatite E se manifeste par une inflammation du foie souvent asymptomatique et habituellement bénigne (grande fatigue, signes digestifs, jaunisse et parfois de la fièvre).
Des formes graves peuvent être observées chez les personnes sensibles que sont les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et les personnes présentant déjà une maladie du foie.
Les professionnels des filières concernées ont été sensibilisés à plusieurs reprises quant au risque d’hépatite E lié à la consommation de ces aliments."

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    val (jeudi, 28 avril 2011 23:49)

    et les personnes qui se sont fais vacciné contre l'hépatite b et qui plus tard ont contracté une sclérose en plaques la le ministére de la santé ne dis rien tout comme le vaccin pour la grippe alors fichez nous la paix et mangeons notre figatellu de bon coeur

  • #2

    Julien (mardi, 19 novembre 2013 12:34)

    et fumez comme des pompiers et laissez tomber les antibio....