Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Ajaccio : Prison avec sursis pour les voleurs de carburant

Le tribunal correctionnel d'Ajaccio a condamné vendredi quatre des cinq personnes qui comparaissaient pour avoir participé en 2009 à un trafic de carburant au dépôt pétrolier de la ville.
Poursuivis pour "vols en réunion et destruction de biens, corruption active et passive, association de malfaiteurs", les huit personnes, dont trois chauffeurs, impliquées dans cette affaire se sont vus infliger des peines de prison avec sursis.
Les chauffeurs, qui ont reconnu les faits lors de leur garde à vue en décembre, avaient mis au point un stratagème qu'ils pensaient infaillible : ils détournaient du carburant au dépôt d'Ajaccio lors du déchargement du bateau-pétrolier en forçant les volucompteurs. Et pour le prix de leur silence certains agents du site percevaient de l'argent.

Les déperditions suspectes de carburant ont vite été relevées. Total, qui gérait à l'époque le dépôt pétrolier ne manqua pas, dès lors, de mandater un  contrôleur pour veiller sur le site ajaccien.
Il ne tarda pas à découvrir le pot aux roses grâce aux caméras de vidéosurveillance. "Tout le monde était au courant que le carburant était pillé depuis des années", a affirmé à la barre un cadre de l'entreprise. Ce trafic, véritable "pillage organisé", selon les termes du président Rousseau, aurait débuté à partir dès l'année 2000.

La quantité ddu carburant ainsi prélevé n'a pu être établie avec précision mais en 2009 au terme de l'enquête déclenchée à l'époque, on faisait état d'une perte de près de  22.000 litres !

Quant au produit du trafic il n'a pu être établi avec précision mais cela pouvait aller de la centaine d'euros a des dizaines d'enveloppes de 500 euros.

Le tribunal a condamné un des responsables adjoint du site et un chauffeur à deux ans de prison avec sursis assortis de l'interdiction d'exercer leur profession pendant trois ans. Deux agents du dépôt ont été condamnés à 18 mois avec sursis et l'interdiction d'exercer leur profession pendant deux ans. Un chauffeur a été relaxé.
Le cas de deux autres chauffeurs ont été disjoints en raison de l'absence de leur avocat avocat. Les deux hommes seront jugés le 10 juin.

Écrire commentaire

Commentaires: 0