Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

La Corse unie dans la lutte contre le cancer

Faire passer des infos simples, insister sur l'importance de la prévention et du dépistage mais aussi sur celle, indispensable, des soins : les deux comités départementaux de la Ligue contre le cancer, unis dans la même démarche, ont décidé d'organiser une "journée de rencontre ouverte" samedi à l'université de Corte.
"Rien d'extraordinaire à cela" explique le Dr Florence Santini-Gomez présidente du comité de Haute-Corse.

" La Corse est un même territoire avec, certes, deux pôles différents, dès lors pourquoi ne pas effectuer, selon les objectifs même de la Ligue, un travail interdépartemental, d'autant que les frontières entre Haute-Corse et Corse-du-Sud sont infimes ?"

C'est ainsi que Charles Finidori, président du comité de Corse-du-Sud a immédiatement  accédé à la recommandation de la Ligue qui préconisait de mettre en commun tous les moyens d'action.

"Cela se traduira par cette journée de Corte" explique la présidente du comité de Haute-Corse avec la participation aux débats  de sommités tels les professeurs J.-P. Viens, directeur de l'Institut Paoli-Calmettes, J. Santini, directeur du centre A. Laccassagne de Nice et tous les professionnels de la lutte et du soin du cancer en Corse.

Dépistage du cancer du sein : la Corse faiblit

Cette première journée régionale, qui permettra de faire l'état des lieux de la lutte contre le cancer en Corse, intervient au lendemain de l'annonce faite au niveau national de la baisse de la participation des femmes corses dans le dépistage du cancer du sein dont le taux est inférieur à 45%.
C'est la preuve que la Ligue contre le Cancer, qui est le premeir fiinanceur prvivé de la rechercche - elle consacre 70%de ses avoiirs à ce secteur - a plus que jamais sa place dans notre environnement.
"Il faut se grouper, se prendre en charge, se dire que ce n'est pas contagieux et que la maladie ne va pas tous nous vaincre" insiste Florence Santini-Gomez qui au passage ne manque pas de saluer l'action de l'association Ghjuvan Francescu dont nous parlons plus loin.
"Mais pour ce faire il faut aider la Ligue, qui un institut tout à fait indépendant ne vivant que par ses adhérents, ses donateurs et ses bénévoles à poursuivre son travail d'accompagnement sur le terrain et de valorisation de la parole du malade".

A Corte on fera donc le point sur les cancers en Corse, sur le dépistage et sur les soins.

Le beau geste de l'association Ghjuvan Francescu d'Altiani

Aux côtés de l’Institut Paoli-Calmettes depuis plus de 20 ans, l’Association Ghjuvan Francescu soutient cette année le Laboratoire de Biopathologie de l’établissement, en contribuant à l’acquisition d’un séquenceur ADN 48 capillaires grâce à un don de 30 000 euros.
Le Laboratoire de Biopathologie de l’Institut est l’une des plateformes techniques de pointe de l’Institut. Il réalise des analyses moléculaires pour l’ensemble des patients atteints de cancer qui permettent de mettre en évidence des altérations moléculaires, de repérer des cibles thérapeutiques éventuelles, et de proposerd es médicaments spécifiques, plus efficaces et moins toxiques que les traitements standard.
Le nouveau matériel que l’Institut Paoli-Calmettes acquiert, grâce à l’aide de l’Association Ghjuvan Francescu, est un séquenceur ADN 48-capillaires 3 730 d’Applied Biosystems, d’une valeur de 119 600 euros. Plus rapide et performant que l’équipement actuel (16 capillaires) il va permettre de répondre à l’augmentation des
besoins d’analyses moléculaires, pour un plus grand nombre de patients des régions PACA et Corse.

Le programme de la journée

Partenariat :  3C. ARCODECA. Université de Corse . INCA. ARS . Conseils généraux. CPAM   Introduction : F. SANTINI GOMEZ - C. FINIDORI 

 SESSION 1  Les cancers en CORSE ; état des lieux  en 2011, président M. D. BLAIS : Directeur Général de l’ARS
Epidémiologie :   sources PMSI, 3C, ,CRISAP, CPAM .  faut-il un registre ?   J.P. ALFONSI

Les  problèmes spécifiques :    tabac , alcool, amiante, radon .    quelle évaluation ?   G. PERQUIS 

  • Le projet  oncogénétique sein ;   EISINGER / ARCODECA

SESSION 2, le dépistage organisé et les dépistages individuels, président professeur J. SANTINI DMO /  ARCODECA :       sein ,  colon ; col de l’utérus   :   où en sommes nous ? D. MEZZADRI

  • Les dépistages individuels : 

    - Sein :  T.DARNAUD complémentarité ou concurrence  ?

 - Col : S. VERSINI  dépistage et prévention primaire

 - Colon : F. BOSCHI  

- Prostate : L. LE PELLEC    

- Peau                 X. BELGODERE  (10’) 

SESSION 3, la prise en charge globale, président professeur P. VIENS

    • - Les soins en réseaux    ONCOPACA et CORSE     C. LANTIERI

    - La multidisciplinarité , les référentiels , Les avis de recours

    - Les   établissements autorisés :  carte actuelle , évolution 2011 

    • - Les flux continentaux :   les enjeux , les solutions ?  A. CAAMANO
    • - Les soins de support et accompagnement :  les financements ,  les bénévoles    P.BORY
    • -  Cancer info   www.e-cancer.fr     J.ORABONA

    Discussion ,  conclusions professeur M. SCHNEIDER 

Écrire commentaire

Commentaires: 0