Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Loïc Giacometti-Leonardi, plus jeune coureur de la 26e édition du Marathon des Sables

Vaincre les dunes, affronter les plaines caillouteuses, aller au bout de soi-même en autonomie complète durant six jours sur un parcours de près de 240 kilomètres, voilà les épreuves qui attendent un jeune insulaire, Loïc Giacometti-Leonardi, durant la 26e édition du Sultan Marathon des Sables du 1er au 11 avril 2011.

Il sera la plus jeune participant de cette édition - 19 ans à peine - aux côtés de son grand-père Claude Leonardi (75 ans) avec lequel il avait déjà couru l’an dernier lors de la précédente édition du MDS.

 

- Pourquoi ta participation à cette course ?

- J'ai souhaité participer a cette course avant tout pour accompagner mon grand père qui l’an dernier m'a fait découvrir cette formidable aventure mais aussi pour prouver à qu'à cet age on est capable avec de l’ambition de faire de grandes choses tel qu’un marathon de plus de 230km. Cette année je pars avec l’intention de faire mieux que l’an dernier car maintenant je sais ce qui m'attend là bas.

 

- Qui t’en a donné l’idée ?

- C’est, encore une fois, mon grand père qui m'en a donné l’idée car il voulait marquer l’esprit du 25e anniversaire du marathon des sables en me faisant participer à tout juste 17 ans et faire la première génération du grand père, fils et petit -ils sur cet événement, ce qui n’est pas passé inaperçu car une fois là-bas nous avons eu droit aux medias sportifs …

 

- Quelles sont les réelles difficultés de cette course notamment celles que tu as pu rencontrer l’an dernier lors de ta première participation ?

- Les difficultés à braver sont nombreuses lors de cette course. Celles que j’ai rencontrées sont le fait que j’ai voulu partir trop vite lors de la première épreuve de 25km et je me suis rapidement fatigué car c’est totalement différent de chez nous : on doit prendre des pastilles de sel chaque heure, bien boire l’eau qui nous est distribuée lors de chaque ravitaillement ,car là -bas l’eau est précieuse, et bien s’alimenter pour éviter tout malaise. L’une des difficultés majeure reste la chaleur qui a atteint jusqu'à 50 degrés. Une autre difficulté pour moi est restée l’épreuve de 82.2km que je redoutais fortement car je n’avais jamais parcouru une telle distance, j’ai fait un temps d’environ 21h sans dormir pendant lesquelles il a fallu braver des dunes immenses dont on ne voyait plus la fin mais pas seulment parce qu' il faisait nuit.

 

- Quel entraînement préparatoire as-tu suivi ?

J'ai suivi un entraînement environ 3, 4 mois à l’avance où durant mon temps libre, car j’allais encore a l’école, je partais a la Marana m'entraîner avec mon sac à dos que j’alourdissais au fur et à mesure du temps pour m'adapter au terrain et aux conditions que j'allais découvrir au Marathon des sables. Je parcourais environ 28km soit environ 2h45 -3h de course

 

- Quelle a été ta préparation diététique ?

  Je n’en ai pas vraiment eue. Maintenant c’est différent : la course approche et là, oui, je commence à faire attention à mon alimention car je voudrais partir le plus léger possible pour courir dans de bonnes conditions.

Mais malgré les difficultés qui nous attendent, on repart car cela reste une aventure extraordinaire d’autant que je la partage avec mon grand -père. Et puis il y a la perspective de rencontres avec personnes passionnées comme nous. Notre récompense à tous ? C'est de finir cette course qui nous offre des paysages à couper le souffle …

 

Le Marathon des sables qu’est ce que c’est ?

 

C’est une course à pied, par étapes, en autosuffisance alimentaire et en allure libre qui se déroule dans le Sahara Sud Marocain. Les participants doivent parcourir une distance de plus de 240 kilomètres avec obligation pour chaque concurrent de porter son équipement (nourriture et matériels obligatoires) ce qui équivaut à des sacs pesant de 6, 5 kilos à 15 kilos pour certains. Elle se déroule à une période où la température peut avoisiner les 50 ° en plein soleil et 3° à 5 ° la nuit. Cette année 42 nationalités seront présentes sur le MDS et pas moins de 898 participants prendront le départ.

 

Pour en savoir plus visitez le site du Marathon des sables

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Klaxonneur (samedi, 26 mars 2011 23:48)

    Je t'ai vu courir à la Marana tu es le meilleur, allez loic courage pour cette aventure !

  • #2

    L'arbre à chat (samedi, 26 mars 2011 23:48)

    Kéké des plages

  • #3

    sgaiuffu di figarella (samedi, 26 mars 2011 23:50)

    La marana en hiver c'est pas pareil !

  • #4

    Loic giacometti leonardi (dimanche, 27 mars 2011 09:22)

    Tu viendra courir avec moi oh keke des plages Ahahah et ne t'inquiète pas je te ramènerais une fatma du Maroc :)