Flèche bas Flèche haut

Liens utiles

Olivier Pantaloni : "Le plus dur est à venir"

L’ACA est en train de vivre une belle aventure.
Depuis quelques semaines l’équipe ajaccienne flirte en effet avec le podium de la Ligue 2. Avec toujours à sa portée l’entrée de la porte du paradis de la Ligue 1
.
Avant de retrouver, face à Reims ce vendredi puis un peu plus tard face à Châteauroux,  le stade François-Coty, qui pourrait être encore le cadre de belles joutes à ce niveau, Olivier Pantaloni – sera t-il prophète en son pays ? - évoque pour Corse Net Infos la dernière sortie de l’ACA à Nantes et les perspectives de son club à court terme.
L’ACA à Nantes ?

La consigne était de faire déjouer l’adversaire qui n’était pas au mieux et qui ne pouvait pas avoir retrouvé des couleurs quatre jours seulement après avoir changé d’entraîneur. Nous devions donc avoir beaucoup d’ambitions dans le jeu mais en réalité nous sommes revenus de Nantes un peu meurtris.
Notre équipe a, en fait, été trop timide. Elle bien plus essayé de ne pas perdre plutôt que de tenter de gagner. C’est ainsi que sans avoir été vraiment inquiétés nous avons encaissé deux buts coup sur coup aux environs de la demi-heure de jeu…
Les incidents et les expulsions ?
Personne n’a vraiment compris ce qui s’est passé. On a vu des joueurs se courir après. Des coups partir. Cela a duré quelques bonnes secondes et cela s’est soldé par quatre expulsions.  Bizarrement c’est à 9 contre 9 que nous avons produit le meilleur football et que nous nous sommes créés nos plus belles opportunités. Malheureusement quand l’on rate, à deux reprises, le pénalty que l’on vous accorde…
La défaite a été digérée ?
Le revers ne prête pas à conséquence même s’il y avait la place pour mieux faire. Une défaite, je l’ai rappelé aux joueurs, cela arrive à tout le monde. Ce qui est plus embêtant, dans la mesure où notre effectif n’est pas pléthorique, ce sont les deux expulsions et les cartons jaunes que nous traînons.
Sans anticiper sur les décisions de la commission de discipline, je pense que les absences de Carl Medjani et de Anthony Lippini, qui sont titulaires depuis le début de la saison, vont terriblement nous handicaper.
Vous avez parlé à vos joueurs ?
Nous avons eu une discussion dès samedi matin. Après les événements de la veille, il fallait bien mettre les pendules à l’heure.
Comment ont-ils réagi ?
Ils sont déterminés à faire le maximum pour aller au bout de l’aventure.  Et on peut les comprendre. Certains jouent leur dernière année en « pro » et  entendent terminer sur une note positive. Les autres, plus jeunes,  ont une grosse envie de découvrir la Ligue 1 la saison prochaine.
La venue de Reims tombe à point alors ?
A domicile, à l’exception de notre match face à Nantes, nous n’avons jamais souffert. Nous savons, en effet, prendre le jeu à notre compte et tirer les fruits de ces dispositions offensives.
Est-ce que l’ACA peut espérer une place sur le podium?

Pour toutes les équipes du haut du tableau il n’y pas d’autre objectif que faire partie de ce podium et de s’y maintenir jusqu’au baisser de rideau. Pour nous, comme pour tous les autres, le plus dur est à venir.
Mais tous nos efforts sont tendus vers cette Ligue 1, si proche,  en dépit  des pronostics de tous ceux qui en début de saison nous voyaient partout sauf à ce niveau !
                                                                                                                                                           C. M

Écrire commentaire

Commentaires: 0